Accueil/Actualité, Magazine/Centenaire. Une veillée pour se souvenir

Centenaire. Une veillée pour se souvenir

La veille du 11 novembre, 274 sites de mémoire du pays de l’Artois allument bougies et ballons lumineux en souvenir de tous ces soldats qui n’ont pas vécu l’Armistice. L’événement clôt quatre ans de célébration du Centenaire dans ce territoire marqué par la Grande Guerre.

© C&E

Dans la nuit du 10 au 11 novembre, les sites de mémoire de l’Arrageois s’embraseront d’une lueur toute particulière : celle du souvenir. Dans les cimetières du pays de l’Artois, 14 ballons lumineux s’élèveront portant haut les trois fleurs du Souvenir. En même temps, sur les tombes des soldats de 270 cimetières militaires, 22 000 bougies seront allumées, symboles de la gratitude collective pour ces hommes morts au combat pour une paix qu’ils n’auront pas pu goûter.

Baptisé « la Grande Veillée », ce lumineux hommage entend commémorer tous les soldats tombés dans le pays de l’Artois pendant la Grande Guerre. Mais c’est aussi une façon de clore les quatre années de célébration du Centenaire de la guerre 14-18, dont l’apogée en Artois a eu lieu l’année dernière, avec les commémorations de la bataille d’Arras de 1917. « Avec la Grande Veillée, il s’agit de marquer la vivacité de notre souvenir et l’ampleur de notre reconnaissance envers tous les soldats qui sont tombés avant l’Armistice », explique Christian Berger, directeur de l’Office de tourisme Arras Pays d’Artois. Organisateur de l’événement, il en est aussi à l’origine avec Philippe Rapeneau, l’ancien président de la communauté urbaine d’Arras brutalement décédé cet été. 

Parrainé par Peter Jackson

Venu tout droit de la volonté de l’État de décentraliser la célébration des cent ans de 14-18, le Centenaire a été l’occasion pour les territoires de faire ressurgir une multitude d’histoires jusqu’ici occultées dans la mémoire collective à la bataille de Verdun. Fait insolite : régulièrement de passage en Artois, le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson, auteur notamment du Seigneur des Anneaux, soutient la Grande Veillée en offrant la première projection en France (et à ce jour, la seule) de son film sur la première guerre mondiale They shall not grow old*. « La femme de Peter Jackson a un ancêtre qui fut tunnelier aux carrières de Wellington, raconte Christian Berger. Il passe dans le coin régulièrement, et nous avons développé une relation de confiance. Il y a un mois, nous lui avons demandé s’il pouvait faire un geste pour soutenir la Grande Veillée. Il nous a offert la seule projection en France de son nouveau film. » Les recettes iront à la Grande Veillée. « Il nous a même fait une petite vidéo pour nos réseaux sociaux, afin de dire pourquoi il soutient notre événement. » Si même Hollywood s’y met, il n’y a plus une minute à perdre : tous à la Grande Veillée ! 

Lucie de Gusseme

* Ils ne vieilliront jamais, un film réalisé à partir d’images d’archives restaurées et colorisées, sera projeté vendredi le 9 novembre au Casino d’Arras à 18 h 30. Plein tarif : 7€.

Laura Béheulière 2018-11-08T14:49:35+00:00 8 novembre 2018|Categories: Actualité, Magazine|Mots clés: , , |