Accueil/Actualité, Agroalimentaire/AGRICULTURE DURABLE. LA DÉMARCHE VIA LACTA PREND SON ENVOL

AGRICULTURE DURABLE. LA DÉMARCHE VIA LACTA PREND SON ENVOL

La Prospérité fermière et WWF ont célébré aujourd’hui le lancement d’une gamme d’ingrédients fabriqués avec du lait produit selon un cahier des charges strict.

Samuel Bar, président de la Prospérité fermière et Arnaud Gauffier, directeur du programme agriculture et alimentation WWF France

Partenaires pour trois ans sur la démarche RSE Via Lacta lancée par Prospérité Fermière Ingredia, la coopérative et le WWF France ont détaillé le 6 décembre à Arras leur feuille de route commune. Celle-vise notamment à faire évoluer la collecte des adhérents de la Prospé vers un lait produit avec moins de soja, plus d’herbe, des animaux bien traités et qui permet aux agriculteurs de profiter d’une rémunération supérieure.

Moins de soja

Agriculteur à Hinges (62), et président de la coopérative, Samuel Bar résume l’esprit de cette démarche qui concerne aujourd’hui une centaine d’éleveurs : « Nous nous engageons à réduire la consommation de soja importé de 65 % au sein des fermes engagées dans notre démarche Via Lacta en trouvant des alternatives protéiques ». Pour cela, le groupe souhaite incorporer 150 tonnes de fèveroles toastées dans les rations d’ici 2018, toutes issues d’un approvisionnement local. A horizon 2020, leur objectif est de réduire de 90 % la consommation de soja. Pour cela, la Prospérité Fermière-Ingredia finance des projets de toastage de la féverole avec les acteurs locaux agricoles. Le baisse de l’importation du soja, permettra entre autres de tendre vers les objectifs dans lesquels s’est engagée la France à la COP 21 : une réduction de 40 % de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 1990.

Une première en France

Mais cet engagement de la coopérative et de ses adhérents va plus loin : « Nous souhaitons maintenir au minimum 750 hectares de prairies, ce qui équivaut au stockage de 52 500 T éq CO2 », ajoute en effet Samuel Bar. Un enjeu important, car chaque hectare de prairie stocke 70 tonnes de carbone, soit autant qu’un hectare de forêt. Or, on note que 30 % des prairies permanentes ont disparu en France depuis 1970. Un des principaux outils dont dispose la coopérative pour atteindre ces objectifs est cette démarche lancée avec son lait à l’herbe et sans OGM Via Lacta. « C’est la première à associer absence d’OGM, bien-être animal, surface minimale de pâturage et rémunération garantie de l’agriculteur », précise Samuel Bar. Ce partenariat entre WWF et la coopérative Prospérité Fermière s’inscrit dans une démarche RSE plus globale puisque l’organisation WWF France accompagne Prospérité Fermière Ingredia dans l’identification des enjeux environnementaux et la sélection des actions à mettre en œuvre.

2017-12-06T16:55:17+00:00 6 décembre 2017|Categories: Actualité, Agroalimentaire|Mots clés: , , , , |