Accueil/Actualité/Betteraves. Mobilisation à Eppeville contre la fermeture de sucrerie

Betteraves. Mobilisation à Eppeville contre la fermeture de sucrerie

Un rassemblement de producteurs et d’élus locaux était organisé le vendredi 1er mars 2019, devant la sucrerie d’Eppeville (80) menacée de fermeture par Saint-Louis Sucre et le groupe Südzucker.

La décision du groupe allemand Südzucker et de sa filiale Saint-Louis Sucre de fermer deux de leurs sucreries en France, à Eppeville (Somme) et à Cagny (Calvados) a été « un coup terrible ».

Pour la Confédération générale des betteraviers (CGB), le projet de fermeture ces deux usines représente « 36 000 hectares de betteraves et 500 000 tonnes de sucre, soit 10 de la production française ». Dénonçant une décision « unilatérale », le syndicat betteravier estime que ces fermetures impactent « 2 500 planteurs, soit 50% des agriculteurs de Saint-Louis Sucre ».

130 betteraviers du Nord-Pas de Calais concernés

Si l’on recherche la sucrerie d’Eppeville sur une carte, on se rend compte qu’elle compte parmi ses plus proches voisines les sucreries de Boiry-Sainte-Rictrude (62), d’Escaudoeuvres – elles sont chacune à une soixantaine de kilomètres – ou encore d’Origny-Sainte-Benoîte (02), distante de seulement 40 kilomètres. Autant dire que l’on se situe dans un bassin historique et majeur pour la production de betteraves sucrières en France.

Lors de la campagne 2018-2019, la sucrerie d’Eppeville a réceptionné la récolte d’environ 21 000 hectares de betteraves.

Sur les 1 300 producteurs de betteraves de la région Hauts-de-France concernés directement par la fermeture de la sucrerie d’Eppeville, la CGB Hauts-de-France estime qu’environ 130 d’entre eux sont installés en Nord-Pas de Calais.

Mobilisation le 1er mars de 10h à 14h à Eppeville

Outre les conséquences pour la production betteravière française, la fermeture de l’usine d’Eppeville entraînerait avec elle une perte d’emplois directs et indirects comprise « entre 500 et 600 », selon la CGB Hauts-de-France.

Une mobilisation organisée par la CGB et soutenue par les syndicats betteraviers de la Somme, de l’Aisne, de l’Oise et du Nord-Pas de Calais, s’est tenue le vendredi 1er mars, devant la sucrerie d’Eppeville.

Vincent Fermon

Vincent Fermon 2019-03-04T08:57:18+00:00 1 mars 2019|Categories: Actualité|Mots clés: , , , , , , |