Votre météo par ville

La Porte du Hainaut lance son plan climat air énergie

06-12-2023

Actualité

C’est tout frais

La communauté d’agglomérations de la Porte du Hainaut a présenté son premier plan climat-air-énergie territorial. Transversal et partenarial, il a pour principales ambitions la décarbonation et la préservation des ressources.

Le 30 novembre 2023, la communauté d’agglomérations de la Porte du Hainaut a présenté son plan climat-air-énergie. © Florence Delférière

Le 30 novembre, alors que débutait la très controversée COP 28 à Dubaï (lire aussi l’encadré), la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut (CAPH) a tenu, à 5 000 kilomètres de là, sa « COP territoriale et alternative », selon la formule de son président, Aymeric Robin. Dénonçant le « frein » que constitue « la culture du compromis » de l’Occident, en négociations avec les magnats du pétrole émirati, Aymeric Robin l’assure : aux territoires de trouver des solutions. C’est donc avec « beaucoup d’humilité » mais tout autant d’ambitions que la Porte du Hainaut a présenté son plan climat-air-énergie territorial (PCAET), préalablement adopté par les élus communautaires le 3 juillet dernier.

Si un plan similaire avait été expérimenté par le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, ce PCAET est le premier à disposer d’un cadre réglementaire. L’objectif est d’impulser « la dynamique d’atteinte des objectifs environnementaux nationaux et internationaux », soit la neutralité carbone à l’horizon 2050, présente Céline Imbert, directrice éco-responsabilité et gestion des ressources naturelles auprès de la CAPH. Concrètement, pour la Porte du Hainaut, marquée par l’industrie et le transport routier, qui représentent chacun un tiers de la consommation énergétique du territoire, cela passe par la réduction de 80 % de ses émissions de CO2 (aujourd’hui 825 000 tonnes annuelles, soit 12,5 tonnes par habitant), de 50,5 % de sa consommation énergétique et par l’augmentation de la part d’énergie renouvelable, de 5,4 % actuellement à 16 % d’ici 2050.

« On part de zéro »

Afin d’atteindre le « triptyque gagnant » : sobriété, efficacité et production d’énergies renouvelables, 24 programmes d’action et 212 actions ont été définis sur six axes prioritaires : l’énergie, la qualité de l’air, la biodiversité, l’alimentation, la mobilité et la gouvernance. La mise en œuvre du PCAET sera coordonnée par la CAPH et conduite par les 47 communes qui la composent ainsi qu’une multitude de partenaires.

« On part quasiment de zéro », explique Jean-Paul Mottier, chef de projet transition écologique à la CAPH. Une poignée d’éoliennes, quatre méthanisateurs, très peu de solaire : sur les 5,4 % d’énergies renouvelables du territoire, « pas d’illusion » : « il s’agit principalement du chauffage au bois », dit-il. La Porte du Hainaut possède toutefois « la capacité » et « les gisements » pour se lancer, assure Jean-Paul Mottier, avec notamment un fort potentiel de séquestration de gaz à effet de serre, lié à la forêt et aux sols agricoles.

Idem, en ce qui concerne la mobilité : la marge de manœuvre apparaît immense. D’après les derniers chiffres de l’Insee, publiés en 2020, le taux de recours à la voiture individuelle dépasse les 80 % sur bien des communes. L’offre de transport en commun est amenée à se développer, avec, entre autres, une offre à la demande allant des communes jusqu’aux zones d’activité. La « culture vélo » devrait également être encouragée, par l’aménagement de pistes cyclables et d’abris sécurisés, pour lesquels a été débloquée une enveloppe annuelle de 300 000 euros, ainsi qu’une prime à l’achat d’un vélo électrique, qui a mobilisé 200 000 euros en 2022.

Une transition alimentaire

La CAPH s’engage également dans une « transition alimentaire », notamment par le biais de son projet d’alimentation territorial. Le territoire souhaite s’aligner sur les objectifs de la loi Egalim qui veut que les repas servis en restauration collective dans les établissements publics comptent 50 % de produits de qualité et durables, dont au moins 20 % de produits biologiques. Sur la Porte du Hainaut, d’après les télédéclarations de 50 établissements en 2022, ces chiffres atteignaient 5 % pour le bio et 11 % pour les produits durables et de qualité. « La restauration collective est un levier pour développer l’agriculture biologique » rappelle Clémence Ricart d’A Pro Bio.

Dans un premier temps, le plan climat-air-énergie sera effectif six ans, avec une évaluation à mi-parcours. Mais la véritable ambition est à « au moins 20 ans » pour que soit construit un territoire décarboné, qui préserve les ressources naturelles et où, surtout, il fait bon vivre.

Marion Lecas

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’agriculture ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires