Accueil/Actualité/Chasse. Le monde agricole perd l’un de ses représentants à la FDC59

Chasse. Le monde agricole perd l’un de ses représentants à la FDC59

Le président de la fédération des chasseurs du Nord (FDC 59), Joël Deswarte, annonce mettre fin à son mandat.

Tribunal, chasse

Joël Deswarte a annoncé sa démission de ses fonctions de président et d’administrateur de la fédération des chasseurs du Nord le 19 février.

Joël Deswarte est agriculteur à Ghyvelde et éleveur de gibier. Depuis juin 2016, il occupait également la présidence de la Fédération des chasseurs du Nord, après avoir succédé à Jean-Marc Dujardin. Le lundi 19 février, à l’issue d’un conseil d’administration de la fédération réuni à Chéreng, il a fait part aux autres membres de l’assemblée de sa décision de quitter ses fonctions d’administrateur et de président.

L’intérim de la fonction est assuré par Patrick Handtschoewerker, jusqu’alors trésorier de la fédération. Une nouvelle réunion du conseil d’administration sera organisée à l’issue de l’assemblée générale de la fédération, le 24 mars prochain, et procédera à l’élection d’un nouveau bureau.

Dans une lettre datée du 17 février 2018, Joël Deswarte explique mettre fin à son mandat afin de « purger le contentieux en cours et d’assurer la sérénité des débats internes à notre fédération ».

Retour à une ambiance plus sereine ? Pas sûr…

Dans ses explications, il évoque ainsi, sans en faire mystère, le jugement du Tribunal de grande instance de Lille du 17 décembre 2017 qui le condamne à démissionner de ses fonctions du fait de l’incompatibilité inscrite dans les statuts de la fédération d’exercer le métier d’éleveur de gibier et d’occuper un mandat électif au sein de la fédération. Il lui est également reproché d’avoir profité de son statut d’élu fédéral au bénéfice de son entreprise, la société Gibmat, ce qu’il a longuement contesté.

Faisant appel de cette décision, Joël Deswarte a d’abord reconnu « des erreurs » puis a tenté à plusieurs reprises de témoigner de sa bonne foi. Cela lui a permis, au moins jusqu’au 19 février, de se maintenir à la tête de la fédération des chasseurs du Nord. L’ambiance de la prochaine assemblée générale, le 24 mars à Loon-Plage, en profitera-t-elle ? Rien n’est sûr, d’autant qu’une récente réorganisation dans l’affectation des personnels, la politique de soutien et de défense la chasse des migrateurs ou la gestion de l’espèce perdrix grise sont autant de sujets qui continuent de semer la division dans les rangs des chasseurs du Nord.

Vincent Fermon

Vincent Fermon 2018-02-20T14:43:51+00:00 20 février 2018|Categories: Actualité|Mots clés: , , , , |