Accueil/Actualité/Chasse. Willy Schraen à l’Élysée, c’est aujourd’hui

Chasse. Willy Schraen à l’Élysée, c’est aujourd’hui

Le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) a rendez-vous aujourd’hui, jeudi 15 février, avec le président de République, Emmanuel Macron.

Le rendez-vous figure bien depuis quelques jours à l’agenda de la présidence de la République. Il est fixé ce jeudi matin à 10h30, et sera suivi d’une réunion « avec des personnalités engagées pour la Francophonie », à partir de 11h30.

Au menu de la rencontre entre Emmanuel Macron et Willy Schraen, il devrait être question de la réforme de la chasse française, mais aussi de l’avenir des chasses traditionnelles.

Le 5 février, en s’adressant directement aux chasseurs, Willy Schraen déclarait avoir « beaucoup de choses à évoquer » avec le président de la République, lors de ce tête-à-tête : « Je sais que la chasse du grand tétras semble lourdement menacée, comme le renard que certains rêvent de protéger partout en France (…) Nous attendons aussi des réponses claires à toutes nos questions et préoccupations, les oies, les nuisibles, les chasses traditionnelles, le permis national à 200 euros… », a-t-il défendu.

La rencontre entre le président de la République et le président de la Fédération nationale des chasseurs est bien inscrit à l’agenda de l’Élysée pour ce jeudi 15 février. Crédit : capture d’écran Élysée.fr

Après les régions et le Sénat, l’Élysée

Après avoir entamé un tour de France des fédérations régionales de chasseurs pour présenter les projets de son mandat, – il est déjà passé par les régions Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne-Rhône Alpes et Grand Est -, Willy Schraen était reçu hier, le 14 février, au Sénat pour échanger avec un groupe d’une trentaine de parlementaires présidé par le sénateur Jean-Noël Cardoux.

Si les propositions du président Schraen sont entendues par Emmanuel Macron, ce serait alors « une belle preuve d’amour envers les chasseurs », selon le président de la FNC.

Lors de la campagne présidentielle de 2017, le candidat Emmanuel Macron s’était engagé à ce que la chasse reste « une activité populaire à sauvegarder » ; et plus particulièrement lors de sa visite pendant le congrès de la Fédération nationale des chasseurs, en mars 2017.

Willy Schraen, président de la FNC. Crédit : Fédération nationale des chasseurs

Des chasseurs à l’affût

Du nord au sud, beaucoup de chasseurs attendent eux aussi beaucoup de ce qui sera annoncé à l’issue de cette rencontre. Le 3 février dernier à Rochefort, puis le 10 février au Pont de Normandie, des rassemblements de chasseurs en colère avaient été organisés pour demander la possibilité d’étendre la chasse des oies en février.En ce début d’année, l’interdiction d’une dérogation par le ministre de l’environnement, Nicolas Hulot, permettant de prolonger cette pratique de chasse au delà du 31 janvier 2018 a été amèrement appréciée ; d’autant que les chasseurs et leurs organisations affirment à coup d’études scientifiques, et s’appuyant parfois sur un volet juridique, que cela est possible sans menacer l’espèce.

La chasse à courre est elle aussi régulièrement critiquée. Une proposition de loi a ainsi été déposée il y a quelques jours à l’Assemblée Nationale.

Enfin, sur les réseaux sociaux et au travers de différents médias, pas une semaine ne se passe sans qu’une nouvelle pétition demandant l’arrêt de la chasse ou qu’un sondage interrogeant les Français sur leur perception de ce loisir ne soit lancé.

Les chasseurs de France se disent quant à eux « déterminés » et prêts à organiser de nouvelles manifestations si leur patron n’obtient pas gain de cause sur un certain nombre de sujets.

Vincent Fermon

Vincent Fermon 2018-02-15T08:49:12+00:00 15 février 2018|Categories: Actualité|Mots clés: , , , , |