Accueil/Actualité, Cultiver, Élever/ÉCONOMIE. LA BIO CHANGE D’ÉCHELLE

ÉCONOMIE. LA BIO CHANGE D’ÉCHELLE

L’Agence bio, en partenariat avec le CSA, présente les derniers chiffres de la filière en France.

© G. Perrin

La demande de produits bio en forte hausse

Désormais, la bio est bien ancrée dans le quotidien des Français et les derniers chiffres enregistrés par l’observatoire de l’Agence bio dépassent toutes les prévisions établies. Tous circuits confondus, y compris en restauration collective, les ventes de produits issus de l’agriculture biologique dépassent les 7 milliards d’euros en 2016, contre encore 5,76 milliards fin 2015, soit un gain d’environ 20 % en seulement 1 an. Les magasins spécialisés enregistrent en particulier des hausses spectaculaires de leurs ventes, de l’ordre de + 25 %.

Une croissance historique de l’offre bio

Face à cette forte demande, la production bio monte en puissance en France pour atteindre des niveaux historiques. Fin 2016, on compte ainsi un total de 47 185 opérateurs exerçant des activités bio sur le territoire, + 11,5 % vs 2015, dont 32 326 exploitants agricoles bio, soit + 12 % vs 2015. Les surfaces consacrées à la bio connaissent également une croissance exceptionnelle. Plus de 1,5 million d’hectares sont engagés en bio à fin 2016 (33% en conversion), soit +16% vs fin 2015. On atteint 5,7% de la surface agricole utile (SAU) en bio, contre 4,9% fin 2015.

Les achats boostés

Aujourd’hui, la bio concerne la quasi-totalité des Français. D’après les derniers chiffres du baromètre Agence bio / CSA : près de 9 sur 10 (89 %) en ont consommé en 2016 et près de 7 sur 10 (69 %) disent même consommer régulièrement bio, c’est-à-dire au moins une fois par mois. On est loin des chiffres enregistrés par la 1ère édition du baromètre : en 2003, 46 % des Français ne consommaient jamais de produits bio.

Cette évolution a lieu dans un contexte où les Français accordent de plus en plus d’importance à la préservation de l’environnement dans leurs actes d’achat. 92 % d’entre eux s’accordent ainsi à dire que les produits bio contribuent à préserver l’environnement, 89 % qu’ils sont plus naturels car cultivés sans produits chimiques de synthèse, 88 % meilleurs pour la santé et 80 % que leurs qualités nutritionnelles sont mieux préservées. Ils pensent également que les produits biologiques sont source d’emplois (75 %) et qu’ils ont meilleur goût (70 %).

 

2017-10-11T14:10:07+00:00 11 octobre 2017|Categories: Actualité, Cultiver, Élever|Mots clés: , |