Votre météo par ville

Enseignement. L’Institut, partie prenante de la Foire d’Hazebrouck

22-02-2024

Actualité

#Tracetonsillon

À l’Institut d’Hazebrouck, on forme à l’agricole et au commerce. Naturel pour l’établissement de s’inscrire dans divers aspects de la Foire agricole et commerciale d’Hazebrouck. Un événement qui se tient le premier week-end suivant la rentrée, histoire de commencer fort.

Les élèves de l’Institut en plein montage du stand sur la Foire. © J. D. P.

L’Institut d’Hazebrouck c’est 320 lycéens et 160 apprentis dans les domaines agricoles et de la vente. Chaque année depuis toujours ou presque, l’établissement participe activement à l’organisation de la Foire agricole et commerciale d’Hazebrouck, qui se tient le premier week-end suivant la rentrée scolaire, en septembre. Histoire de mettre les apprenants dans le bain, de valoriser leur travail et de leur permettre de faire connaissance, entre eux ou avec les enseignants et formateurs, de façon moins formelle. “Une belle entrée en matière“, euphémise Alexandra Vandaele, adjointe de direction pour les formations scolaires. “Ils touchent immédiatement du doigt ce pour quoi ils sont là.” La moitié des effectifs de l’Institut passera par la Foire d’Hazebrouck, soit en visite comme les 4e et 3e, soit de manière plus active. Et sur les 73 personnes travaillant à l’Institut, une cinquantaine sera mobilisée.

Clémence Cnockaert, responsable de la filière vente, Alexandra Vandaele, adjointe de direction en charge des formations scolaires, et Romuald Bonnière, responsable de l’apprentissage de l’Institut d’Hazebrouck. © J. D. P.

La présence de l’Institut passe d’abord par la tenue d’un stand exposant les formations dispensées. Là, les élèves participent à la mise en place et à la décoration, en général avec une sculpture à base de fruits et légumes. L’an dernier autour d’un moulin de Cassel modèle réduit, avec l’objectif de valoriser les filières alimentaires et jardins ainsi que les produits, de travailler en équipe et de prendre en compte la propreté également. Sur le stand aussi, un questionnaire préparé par les BTS Management commerce opérationnel permettant aux participants de gagner des lots et aux apprenants de travailler la satisfaction client et la notion d’animation commerciale.

Service et animation

Une vingtaine de jeunes de la filière techniciens conseil vente en produits alimentaires et boissons assure le service du repas des aînés, qui rassemble plus de 150 convives le vendredi midi sous le chapiteau. Une plongée dans le grand bain qui impose d’être “rapide, efficace, souriant“, liste Clémence Cnockaert. La responsable de la filière vente précise que ce service est précédé de la confection de centaines de navettes le matin et suivi de la plonge. Pas facile comme le confirme Benoît Gruson, l’un des élus de la dernière édition qui évoque cette “appréhension de faire assez bien” mais aussi “la coordination finalement réussie entre les binômes” et “l’intensité du moment” qui empêche de trop réfléchir et pousse à l’action. “Si c’était à refaire on le referait“, dit le délégué des terminales vente qui évoque “le gain de confiance en soi” et l’apprentissage de la prise de contact avec les convives. Un exercice compliqué mais aussi gratifiant, avec des applaudissements pour les élèves et des retours positifs des semaines plus tard.

Chaque année, le repas des aînés rassemble jusqu’à 150 convives sous le chapiteau : pas rien comme entrée en matière pour les élèves en vente qui s’essaient au service. © J. D. P.

Les apprentis du Certificat d’aptitudes professionnelles agricole services à la personne participent, eux, à l’animation du stand du Savoir vert, assistant les agricultrices et agriculteurs dans l’accueil des enfants et les activités. “Une notion d’animation qui s’intègre au programme de ces deuxièmes années, souvent âgés entre 17 et 19 ans et pour qui c’est parfois le premier contact avec un groupe d’enfants“, explique Romuald Bonnière, le responsable de l’apprentissage.

Alexis Toussaert, coordinateur du BTS Acse, emmène chaque année des élèves sur les concours. © J. D. P.

L’Institut s’implique également côté concours. “Le but est d’emmener les jeunes au concours prim’holstein du samedi“, décrypte Alexis Toussaere. Le coordinateur du BTS ACSE évoque d’abord le concours de meilleur pointeur : “ Les élèves volontaires se forment et préparent les animaux à la ferme puis viennent préparer le ring le samedi matin : il faut qu’à 7 h tout soit prêt pour accueillir les éleveurs.” Une dizaine d’élèves pour le pointage et quatre pour le concours de présentation se sont glissés parmi les professionnels lors de l’édition 2023. “Des élèves issus du milieu agricole ou non, ce qui est prometteur“, salue l’enseignant qui voit notamment dans cet exercice “la possibilité pour certains, mal à l’aise à l’écrit notamment, de se révéler. Nous pouvons les voir différemment.

“Dans notre rôle d’animation du territoire”

Un lien étroit entre la Foire et l’Institut qui se poursuit au-delà du coup de feu avec la remise des prix des concours deux semaines après dans les murs de l’établissement puis la tenue du repas de remerciement du comité d’organisation de la foire et la remise des lots. Une foire de rentrée qui marque le premier temps fort avant le Salon de l’agriculture auquel participent régulièrement des élèves aux différents concours. D’autres, comme ces apprentis en certificat de spécialisation Production, transformation et commercialisation des produits fermiers, participent à l’animation du stand du Département, en tenant un marché fermier pendant plusieurs jours. “Nous sommes sur notre rôle d’établissement Cneap d’animation du territoire, nous sommes sur nos cœurs de métiers“, formule Alexandra Vandaele.

Justine Demade Pellorce

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires