Accueil/Uncategorized/Faune sauvage. Les mystères de la migration peu à peu percés

Faune sauvage. Les mystères de la migration peu à peu percés

L’installation d’un radar ornithologique à Étaples (62) marque une nouvelle étape dans la recherche d’une connaissance plus pointue des espèces migratrices. Son inauguration a lieu jeudi en présence de ses financeurs.

Les Hauts-de-France sont un axe majeur de migration des espèces en Europe de l’ouest, mais sait-on vraiment ce qui se passe au dessus de nos têtes ? Afin de mieux évaluer l’état de conservation et des menaces pesant sur les espèces migratrices, qu’il s’agisse d’oiseaux terrestres, d’oiseaux d’eau ou d’insectes, la Fédération régionale des chasseurs des Hauts-de-France vient d’investir dans l’installation d’un radar ornithologique. Celui-ci est installé à Étaples, sur la Plage des Pauvres.

À partir des données recueillies, le radar ornithologique devrait permettre de mieux évaluer l’état des populations, d’analyser les comportements et stratégies migratoires, mais aussi les déplacements locaux. Le radar peut ainsi fonctionner « de jour, comme de nuit, qu’il pleuve ou qu’il vente », assure la FRC des Hauts-de-France.

Le radar ornithologique devrait permettre de mieux évaluer l’état des populations, d’analyser les comportements et stratégies migratoires, mais aussi les déplacements locaux de plusieurs espèces.

700 000 données recueillies par an

Sa capacité à générer des données est énorme puisqu’on estime pouvoir en collecter plus de 700 000 sur une année, « là où le réseau d’observation traditionnel collecte 100 000 données sur la même période », poursuit la FRC.

Considérant que la migration s’effectue entre 50 mètres d’altitude et 2 kilomètres, on estime que le radar couvrira une surface de 50 hectares, tenant compte également du fait que l’altitude moyenne des migrations est de 400 mètres.

L’installation d’un radar ornithologique à Étaples marque une nouvelle étape dans la recherche d’une connaissance plus pointue des espèces migratrices. Son inauguration a lieu après-demain, le jeudi 12 avril, à partir de 16h, en présence de ses financeurs – la Région Hauts-de-France et l’agence de l’eau Artois-Picardie -, et sans aucun doute de nombreux chasseurs.

Vincent Fermon 2018-04-12T10:22:43+00:00 10 avril 2018|Categories: Uncategorized|Mots clés: , , , , , , |