Accueil/Actualité/Hainaut. Recherche fermes pilotes durables

Hainaut. Recherche fermes pilotes durables

Officiellement lancé mardi 10 avril, le projet écorurable cherche à fédérer un réseau de six à huit fermes pilotes, à cheval sur la France et la Belgique. Le but : favoriser une agriculture durable.

Écorurable, durables, herbe, Hainaut, agriculture durable
© PNRSE

Dans la salle de réunion de la Maison du Parc naturel régional de Scarpe-Escaut, derrière les longues tables formant un grand U, se mêlent les accents ch’tis et belges. Directeurs de parcs naturels, agriculteurs, retraités du secteur, techniciennes, élus de la chambre d’agriculture… En ce 10 avril ensoleillé, tous sont venus assister au lancement d’écorurable, nouveau projet franco-belge du Parc naturel transfrontalier du Hainaut. Portée par deux parcs naturels français (le Parc naturel régional des Scarpe-Escaut et celui des Plaines de l’Escaut), le Centre régional de ressources génétiques de Villeneveuve d’Ascq et l’association belges Fourrages Mieux, l’initiative émane d’une problématique claire : « Le secteur agricole est souvent pointé du doigt pour ses impacts sur l’environnement et pour les problèmes financiers qu’il traverse. La dynamique ne pourrait-elle pas être différente ? » C’est par l’affirmative que l’équipe du projet a décidé de répondre. écorurable – qui réunit en un mot « écologie », « rural » et « durable » – vise à déployer à l’échelle transfrontalière une agriculture à taille humaine, pérenne et avec un minimum d’impact sur l’environnement. « C’est-à-dire une agriculture qui réserve les prairies, garantit la fertilité des sols, protège la qualité de la ressource en eau ainsi que la biodiversité et valorise les espèces génétiques locales », résume l’organisation.

Quatre fermes françaises, et quatre belges
Financé par un fonds européen nommé Interreg, le programme s’étendra sur quatre ans, de 2018 à 2022. Première action : fédérer un réseau de six à huit fermes « vitrines », la moitié belges, l’autre françaises, situées sur le territoire du parc naturel transfrontalier du Hainaut. L’équipe du projet chiffre à 1 200 le nombre de fermes sur les territoires des parcs naturels de Scarpe-Escaut et des Plaines de l’Escaut. Le but de l’opération est de mener un certain nombre de diagnostics et d’expérimentations novatrices : sur la flore des prairies, les fourrages, les sols, l’optimalisation des engrais à la ferme, la durabilité de l’exploitation, la conversion à l’agriculture biologique. « L’herbe est une culture aussi importante que les autres ! », s’exclame un participant, ancien agriculteur. « On est clairement sur une transition agricole, opine son voisin, exploitant agricole, par ailleurs élu à la chambre. On sent que le consommateur recherche une alimentation équilibrée à partir d’aliments locaux et sains. On a la chance d’être sur un territoire périurbain avec un pôle de consommation important. »

Des résultats en accès libre
À partir de l’état des lieux ainsi fait dans chacune des fermes pilotes, les équipes d’écorurable proposeront un accompagnement et un plan d’action permettant à chacune d’optimiser sa production sur le long terme. Les exploitants seront ensuite formés pour réaliser eux-mêmes leur autodiagnostic. Le projet envisage aussi d’aider les exploitants à développer des microproductions : fromage, yaourt, valorisation de céréales panifiables… Mais écorurable, c’est aussi un partage de connaissances. Le Parc national transfrontalier du Hainaut prévoit un ensemble de conférences et de formations pour promouvoir l’autonomie fourragère (voir encadré). Quant aux conclusions des expérimentations menées dans les fermes pilotes, elles seront en accès libre sur un site web encore en construction.

Lucie De Gusseme

Vers l’autonomie fourragère : un programme dense

Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut et ses partenaires ont concocté un programme commun de formations et de conférences, dont certaines sont éligibles au Vivéa. Cap sur l’autonomie fourragère !
– Jeudi 24 mai de 13 h 30 à 16  h  30 à Condé-sur-Escaut : Le diagnostic de la prairie. Infos : 03 27 19 19 70 ou a.dlugon@pnr-scarpe-escaut.fr
– Mercredi 29 mai de 13 h à 17 h, à Frasnes-lez-Anvaing (Belgique) : Les méteils fourragers pour diversifier la rotation. Infos : 06 68 54 46 02 ou h.lust@pnpc.be
– Lundi 18 juin à Saint-Amand-les-Eaux : Qualité des fourrages. Infos : 03 27 19 19 70 ou a.dlugon@pnr-scarpe-escaut.fr
– Samedi 23 juin de 9 h 30 à 17 h à Ath (Belgique) : Les outils pour bien faucher. Infos  : +32(0)69 77 98 79 ou apolard@pnpe.be
– Jeudi 30 août de 13 h 30 à 17 h à Péruwelz (Belgique) : Séchage en grange. Infos  : +32(0)69 77 98 79 ou apolard@pnpe.be
– Jeudi 6 septembre de 13  h 30 à 17 h (lieu à déterminer) : Affouragement en vert et autochargeur. Info  : 03 27 19 19 70 ou a.dlugon@pnr-scarpe-escaut.fr
– Vendredi 16 novembre de 9 h 30 à 17 h à Saint Amand-les-Eaux : La démarche « Pâtur’ajuste ». Infos : 03 27 21 46 80.

Coline Lucas 2018-04-13T13:12:40+00:00 16 avril 2018|Categories: Actualité|Mots clés: , , |