Accueil/Magazine/Hesdinois. Un café au nom de l’agriculture

Hesdinois. Un café au nom de l’agriculture

C’est une institution à Hesdin (62). Accolé à un silo de céréales, le café de l’Agriculture possède comme son nom l’indique des liens forts avec le monde rural…
 Un lieu incontournable dans notre tournée estivale des bistrots de campagne !

Laurent Treunet, gérant des lieux, a repris l’établissement en 2016. © DR

Quelques grains de café au milieu des céréales. Avec sa petite enseigne verte et sa façade colorée donnant sur la grande avenue des Tilleuls, le café de l’Agriculture à Hesdin (62) fait figure de Petit Poucet au pied des imposants bâtiments de stockage de céréales du silo voisin. Pourtant, les vieilles briques de ce troquet du pays des Sept Vallées ont au moins autant de choses à raconter…

Un enfant du pays au comptoir

« L’établissement existe depuis au moins 80 ans, assure Laurent Treunet, gérant des lieux depuis sa reprise du fonds de commerce en 2016. Au-delà, c’est difficile de retracer l’histoire du bistrot… mais il me semble que le marché aux bestiaux de la commune se tenait en face à une époque. » 

Bien entouré donc, le café de l’Agriculture, entre les tracteurs, les bennes et les animaux. Bien avisé aussi, celui ou celle qui lui a donné ce nom, tout naturellement. Un patronyme qui lui est resté au fil des années et auquel se sont attachés les habitants de l’Hesdinois. Tout comme Laurent Treunet, natif du secteur. « Je suis originaire de Marconnelle, se présente le jovial propriétaire. Après avoir travaillé 28 ans dans la restauration à Béthune, j’ai voulu revenir ici. L’occasion s’est présentée de rependre l’établissement. » L’enfant du pays met ainsi depuis trois ans ses talents de cuisinier au service des clients de ce café qu’il a « toujours connu ».

Viandes et légumes produits localement

À table ! Féru de gastronomie, le patron a redynamisé la carte de son restaurant. Il ouvre sa salle au public chaque jour le midi ainsi que les vendredis et samedis soirs (également en semaine sur réservation). « J’ai toutes sortes de clients : des habitués, des gens de passages, d’autres des villages à proximité… », évoque celui qui ne quitte pas son tablier estampillé « l’Agriculture ». 

Jambon de porc fumé, filet de poisson sauce mousseline, quiche maison ou encore cassolette de moules au beurre d’ail… Les plats proposés par le chef oscillent entre terre et mer. En effet, entouré par les terres agricoles, Hesdin est aussi proche de la côte d’Opale (30 minutes de route). Pour s’approvisionner, Laurent Treunet fait appel à des producteurs locaux. « Je travaille avec un maraîcher de Marconnelle qui me fournit mes différents légumes, explique-t-il. Mes viandes viennent de la maison Lebel à Gouy-Saint-André. » Proximité et fraîcheur des produits avant tout.

Le café-restaurant de l’Agriculture propose un plat spécial chaque jeudi à l’occasion du marché de la ville : poule au riz, couscous, choucroute… Les menus évoluent au fil des saisons et des événements locaux auxquels Laurent Treunet participe, de la foire d’Hesdin en décembre à la brocante du 11 août pour laquelle il cuisine un délicieux jambon à l’os. Il a développé, en parallèle, une activité de traiteur et promène ses petits plats dans les communions, repas des aînés ou autres fêtes de villages alentour. Continuant ainsi à écrire l’histoire du café de l’Agriculture.

Simon Playoult

Clément Peyron 2019-08-19T11:45:21+00:00 9 août 2019|Categories: Magazine|Mots clés: , , , , |