Votre météo par ville

La Flandre « stratégique » de Valentin Belleval

18-04-2024

Actualité

Articles

À 31 ans, maire d’Hazebrouck et président de l’agglomération Coeur de Flandre, Valentin Belleval ne perd pas de temps pour mener son territoire où il veut : toujours plus haut.

Valentin Belleval © J. D. P.

À 31 ans, Valentin Belleval est maire d’Hazebrouck, président de l’agglomération Cœur de Flandre, vice-président départemental en charge de la voirie et des infrastructures et récemment élu à la présidence du bailleur social Partenord Habitat. Des mandats complémentaires, juge celui qui ne voit pas de meilleur moyen de faire peser le territoire. « On aura réussi à faire investir quasiment 100 millions d’euros d’argent public sur la durée du mandat : sans précédent », pose l’ambitieux.

Vous avez été élu maire d’Hazebrouck en 2020, à 28 ans. Comment êtes-vous « né » à la politique ?

Ma famille n’est pas du tout dans la vie politique – mon père était poissonnier et ma mère est toujours coiffeuse à domicile – mais elle aimait bien ça. Je suis tombé dedans pendant l’élection de 2007 : j’ai 13 ou 14 ans et mon père m’emmène voir Nicolas Sarkozy en meeting à Paris. Je ressors de là en me disant « j’ai envie de faire ça », ça ne m’a jamais quitté.

Ce qui était un engagement militant s’est transformé en engagement pour le territoire. La question de l’ancrage est particulièrement forte en Flandre. J’ai impulsé la liste pour les municipales de 2014 sans en être tête de liste parce que j’avais 19 ans : je suis alors devenu conseiller municipal de la ville d’Hazebrouck et vice-président de la communauté de communes et j’ai terminé mes études en droit public.

J’ai ensuite travaillé pendant quatre ans au sein d’un groupe de promotion immobilière avant de tout quitter en 2019 pour me lancer dans la campagne de 2020.

Vous présidez aussi la commission éducation pour le parti Horizons. Pourquoi ?

Dès 16 ans je me suis engagé, à l’UMP à l’époque. Si je suis tombé dans la politique en voyant Sarkozy, je suis particulièrement admiratif du parcours d’un Chirac. Mais j’ai été un grand déçu de la succession en 2012 et des conflits dont la droite française ne s’est finalement jamais remise. J’avais tout quitté, me promettant presque de ne jamais y revenir.

Dix ans plus tard, la rencontre humaine et personnelle avec Édouard Philippe a été un vrai déclencheur. Un vrai espoir aussi de voix de la modération, pro-européenne. J’ai rejoint Horizons dès la création du parti. Sur la thématique de l’éducation, c’est justement parce que je ne connaissais pas le sujet qu’Édouard Philippe a pensé que je pourrais y réfléchir sans a priori.

La communauté de communes de Flandre intérieure est devenue Cœur de Flandre agglo en 2024. Pourquoi et comment ?

La communauté de communes a été créée en 2014 en regroupant six intercommunalités et trois communes isolées. Il a d’abord fallu apprendre à travailler ensemble. Aussi, les élus de l’époque voyaient dans le concept d’agglomération quelque chose de trop urbain. L’étape d’après était le passage en agglomération, les conditions de seuil de population total, de taille de ville-centre étant déjà atteintes. Il fallait ajouter la prise des dernières compétences obligatoires que sont l’eau – la maîtrise publique de la ressource en eau est fondamentale -, l’assainissement et la mobilité. À ce sujet, nous faisons le choix de développer un réseau de transport gratuit qui s’appuiera sur des navettes ralliant les gares du territoire, des navettes urbaines et un transport à la demande.

Comment décririez-vous le territoire ?

On l’a souvent décrit comme un territoire insulaire, isolé, très gaulois dans l’approche. On a complètement changé de paradigme. Nous ne sommes pas au milieu de la région, nous sommes aux confluences d’autres territoires de premier rang, au cœur d’une sorte de grande mégapole européenne qui va de Dunkerque à Lille.

On est un territoire transfrontalier, avec une frontière commune à l’Audomarois aussi, donc au Pas-de-Calais. Nous avons un emplacement stratégique dans l’organisation régionale. Avec l’A25, le train, le développement potentiel de la Lys, nous avons une carte maîtresse à jouer de liaison et de plateforme tournante de tous ces territoires en termes de déplacements mais aussi de partenariats politiques. C’est notamment tout le sens du partenariat, informel pour l’instant, avec la communauté urbaine de Dunkerque.

La forte identité culturelle du territoire semble également peser de plus en plus.

Il y a en effet une forme d’identité culturelle, festive, traditionnelle, gastronomique… Quelque chose qui fait qu’on aime se retrouver sur le territoire et qu’on le revendique. On observe d’ailleurs beaucoup de jeunes s’installer, des jeunes qui reviennent par attachement après avoir fait leurs études à Lille, par exemple.

Il y a une forte attractivité du territoire, avec un cadre à un coût de la vie qui reste plus accessible que sur la métropole lilloise : c’est un des seuls territoires régionaux qui gagne aujourd’hui de la population avec une situation de plein-emploi (le taux de chômage est de 3 ou 4 % sur le territoire). Nous portons notamment un projet de pôle d’excellence agro-économique à Hazebrouck pour former aux métiers de l’agroalimentaire.

Le choix de la Région d’implanter sa Cité de la bière à Bailleul s’inscrit aussi dans cet élan. Nous avions une obligation historique, économique, agricole de postuler, mais l’évidence pouvait aussi se retourner contre nous et il a bien fallu veiller à proposer un projet de Cité régionale de la bière et non de Cité flamande de la bière. Un projet à 20 millions d’euros, dont la moitié de financements régionaux, qui devrait voir le jour fin 2027 avec des actions de préfiguration d’ici la fin 2024. 

Valentin Belleval en quatre dates

2007. Il “tombe” dans la politique lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

2014. Il impulse une liste pour les municipales d’Hazebrouck et y siège comme conseilleur municipal.

2020. Élu maire d’Hazebrouck, président de la comcom, puis vice-président départemental en 2021.

2024. Élu à la présidence du bailleur Partenord Habitat.

Propos recueillis par Justine Demade Pellorce

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Concours : Mélodie Lehoucq, jeune championne de dessert
À 18 ans, Mélodie Lehoucq a terminé 5 du championnat de France du dessert catégorie juniors. La championne régional [...]
Lire la suite ...

Plan Bio : Rencontre entre acteurs des territoires
Organisée par la région Hauts-de-France et la Draaf, une rencontre des territoires bio s'est tenue le mardi 21 mai dan [...]
Lire la suite ...

Sélection : Le Boulonnais comme passion
Marie-Laure et Jean-Pierre Longueval élèvent et sélectionnent des moutons du Boulonnais depuis un peu plus d'une déc [...]
Lire la suite ...

Portrait : Julien Tourtelot, le footballeur maraîcher
À 27 ans, Julien Tourtelot porte plusieurs maillots. Celui de footballeur à l'US Vimy en Nationale 3, la sixième divi [...]
Lire la suite ...

Portrait : Gregory Nocqs, agriculteur traileur
Agriculteur installé à Thiant, près de Valenciennes, Gregory Nocqs est un passionné de trail qui court pour le plais [...]
Lire la suite ...

Événement : à Tilloy-lès-Mofflaines, Terres en fête se prépare
Terres en fête débute vendredi prochain mais, depuis plusieurs semaines déjà, organisateurs et entreprises prestatai [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires