Accueil/Magazine/Mélantois. Des (disc)-jockeys au centre équestre !

Mélantois. Des (disc)-jockeys au centre équestre !

Kévin Rabot, 24 ans, organise dimanche le 7 juillet 2019 un « open air », microfestival de musiques électroniques, dans le haras familial situé à Sainghin-en-Mélantois (59). Le temps d’une journée, la carrière équestre va se transformer en dancefloor.

Kevin Rabot. © DR

Il y a bien longtemps que Kévin Rabot a mis le pied à l’étrier. Non pas pour peaufiner son galop mais pour mixer ses platines, sa passion depuis le lycée. « J’ai commencé à m’intéresser à la musique électro et aux tables de mixage vers 16-17 ans, indique le jeune homme. Depuis, je me rends à des concerts et soirées dès que j’en ai l’occasion, y compris à l’étranger. » Prêt à tout pour vibrer au son de ses DJ’s favoris. Y compris à les convier chez lui, au haras du Mélantois, à l’occasion d’un festival inédit qui se tient dimanche 7 juillet.

Une organisation minutieuse

L’idée de créer un open air festival est née il y a huit mois. « Je voulais m’investir et surtout me faire plaisir en organisant un projet avec des DJ’s. En janvier dernier, lorsqu’un premier artiste a accepté mon invitation via son agent, c’était parti ! Impossible de faire marche arrière, explique Kévin Rabot qui est aidé dans sa démarche par son ami Maxence. Je cherchais un lieu original pour faire vivre l’événement et le centre équestre familial m’a naturellement inspiré. » 

Situé à l’orée de la métropole lilloise, le haras de Sainghin-en-Mélantois existe depuis 14 ans. Cours, poney club, sauts d’obstacles, dressage, pony games ou voltige, le lieu propose un panel d’activités avec les chevaux. Près de 400 licenciés-cavaliers y sont inscrits. « Il y a 90 équidés sur place, informe Didier Rabot, exploitant du centre équestre et père de Kévin. Durant la manifestation, je vais me charger des écuries pour le bien-être des animaux. »

« Je précise que la musique ne représente aucun danger pour les chevaux », insiste Kévin Rabot. Ce dernier s’est d’ailleurs rendu en amont chez chacun des voisins du haras afin de rassurer la population locale quant aux nuisances sonores liées à l’open air. « Nous allons placer la scène en direction opposée des habitations les plus proches afin de limiter le bruit au maximum, assure-t-il. Elle sera gérée par des professionnels du son. » 

Question sécurité, l’organisateur a fait appel à un dispositif prévisionnel de secours. Un bloc sanitaire est aussi prévu. Ne reste plus qu’à ameuter le public pour enflammer la carrière équestre transformée en dancefloor entre 15 h et 22 h. Jusqu’à 2 500 personnes peuvent être accueillies sur place.

Quatre artistes prennent les rênes du haras

Au programme de cette après-midi musicale : 7 heures de mix en présence d’un DJ de renommée internationale (Layton Giordani – USA), d’un artiste régional (John Sparks de Galaxie radio) et de deux représentants moins connus du public (le collectif techno Family Affair et Nicox). « Le fait d’avoir réuni mes DJ’s préférés, et chez moi en plus, c’est franchement un petit rêve, s’enchante Kévin Rabot. Layton Giordani est l’un des DJ’s montant de la scène actuelle. Il vient de signer avec le plus gros label du genre qu’est Drumcode Records. Je n’en reviens toujours pas qu’il vienne ici. »

Ambiance festive et rurale

Food-truck et bars permettront aux visiteurs de se restaurer sur le site dans une ambiance festive et rurale. La seule inconnue désormais, pour ce féru de musique, reste la météo. « Il y aura des tentes mais l’essentiel de la fête se déroule en plein air, c’est tout le concept », sourit Kévin Rabot en croisant les doigts. Pour attirer les amateurs de musique à la campagne et mettre toutes les chances de son côté, il a pensé à tout. « De 14 h 30 à 18 h et de 21 h à 23 h 30, il y aura un service de navettes gratuites qui relieront le haras aux 4 Cantons (station de métro et parkings en bordure de Lille, ndlr), souligne-t-il. Pour éviter toute gène, l’accès au centre équestre en voiture sera interdit. J’invite les participants à emprunter les navettes, le trajet ne dure que 5 minutes. »

L’appel est donc lancé pour les amateurs de techno et tech house ou ceux qui souhaitent découvrir autrement le haras du Mélantois. Une seconde édition de l’open air est déjà prévue… dans un nouveau lieu que Kévin Rabot tient à garder secret. 

Simon Playoult

Infos pratiques:
Open air au haras du Mélantois.
Dimanche 7 juillet dès 15 h.
Préventes (14 €) sur technoaccess.fr ou 16 € sur place.
Informations : contact@technoaccess.fr

Laura Béheulière 2019-07-04T08:54:42+00:00 4 juillet 2019|Categories: Magazine|Mots clés: , , , , |