Accueil/Actualité/Météo. Orages et coulées de boue frappent la région

Météo. Orages et coulées de boue frappent la région

Depuis une semaine, les phénomènes orageux, localisés, se multiplient dans le Nord et le Pas-de-Calais. Ils ont amené avec eux leurs lots de dommages dans plusieurs villages et parcelles agricoles.

De multiples dégradations orageuses se sont abattues dans les Hauts-de-France depuis une dizaine de jours, entraînées par un front chaud et humide installé sur le territoire. Elles ont causé de sérieux dégâts, notamment jeudi 24 mai et mardi 29 mai. En plaine, les ravines dans les champs cultivés sont visibles dans une multitude de localités.

33 000 impacts relevés en une nuit

Dans la nuit de lundi à mardi, des cumuls de précipitations très importants ont été relevés, particulièrement sur Valenciennes et Lille. Le pic de cette dégradation s’est produit entre minuit et 3 heures du matin. « Ces orages, tout en déclinant, sont remontés en direction de la côte d’Opale à partir de 4 h, précise Grégory Langlet, ingénieur prévisionniste pour Agate météo. Des rafales voisines de 80km/h ont été observées sous les orages les plus forts ». Au niveau national, cet épisode est le second le plus orageux intervenu en mai depuis l’an 2000, avec plus de 33 000 impacts relevés en une nuit, juste derrière le 28 mai 2016 (38 000 impacts au sol). De nombreux préjudices ont été observés dans le Nord. Les sapeurs-pompiers du département ont réalisé une centaine d’interventions en raison des inondations et des infiltrations d’eau dans les habitations. « Des coulées de boues ont été signalées sur la commune de Douchy-les-Mines, indique Grégory Langlet. On recense également des inondations sur les communes de Beuvrages, Dimechaux, Solre-le-Château, Avesnes-sur-Helpe et Mecquignies à proximité de Bavay ». Des routes et chemins ont dû être fermés à la circulation dans plusieurs communes de la région. Sur le Valenciennois, la foudre s’est abattue sur une ferme à Saint-Amand-Les-Eaux, une maison de Petite-Forêt ou encore sur la caserne des pompiers d’Anzin.

Assurances : une procédure d’urgence déclenchée

Cinq jours plus tôt (le 24 mai), des pluies diluviennes et des cellules orageuses localement fortes avaient déjà causé des difficultés dans l’Artois, le Ternois, le Cambrésis ou le Hainaut. La commune de Ramecourt, près de Saint-Pol-sur-Ternoise, s’est retrouvée en partie sous les eaux (jusqu’à 1 mètre par endroit), tout comme Villers-Brûlin, située à quelques encablures d’Arras. En une soirée, les pompiers du Pas-de-Calais ont effectué 85 interventions.

Suite à ces intempéries à répétition, Groupama Nord-Est a déclenché le 29 mai une procédure d’urgence dans le Nord et le Pas-de-Calais. « Nos équipes sont renforcées et mobilisées pour faire face aux nombreux appels et déclarations de sinistres, annonce Klara Plevacova, chargée de la communication. Il est en revanche encore trop tôt pour évaluer avec précision les dégâts causés ». Groupama conseille aux exploitants agricoles concernés de déclarer « au plus vite » leur sinistre auprès de leur assureur.

Simon Playoult

2018-05-31T12:09:21+00:00 29 mai 2018|Categories: Actualité|Mots clés: , , |