Accueil/Actualité, Cultiver/Moisson : du mieux pour le blé

Moisson : du mieux pour le blé

La récolte du blé a débuté le week-end dernier dans la région. Les rendements annoncés sont inférieurs à ceux de la campagne précédente mais poids spécifiques et protéines sont au rendez-vous.

Moisson, blés, Nord-Pas de Calais, agriculture

Avec des conditions climatiques actuelles clémentes, coopératives et négoces régionaux appellent les agriculteurs à « ne pas être trop pressés » de moissonner et à respecter une maturité idéale pour le grain. © J.-C. Gutner

Des blés fauchés pour la fête nationale. Pour la seconde année consécutive, la moisson du blé connaît une avance inédite, d’une quinzaine de jours environ par rapport à une année dite « classique ». Celle des escourgeons (voir encadré) est quant à elle d’ores et déjà terminée.

Un taux de protéines correct
Si quelques bennes de blé avaient été livrées avant le 14 juillet dans certains secteurs, les allées et venues des remorques occupent surtout les collecteurs régionaux depuis les sept derniers jours. « Nous avons collecté 95 000 tonnes pour le moment (au 17 juillet, ndlr), principalement sur l’axe Lille, Valenciennes, Cambrai ainsi que sur la côte (écuires, Nampont…), mais la récolte des blés est entamée partout, annonce Nicolas Foissey, directeur céréales de la coopérative Unéal. Dans ces zones, les rendements varient entre 75 et 105 quintaux (qx). En fin de saison nous espérons tout de même atteindre une moyenne globale de 87 à 88 qx, un chiffre compris dans la moyenne décennale. » Une hétérogénéité presque essentiellement liée à l’impact de la sécheresse, certaines localités n’ayant reçu que très peu de précipitations depuis un mois. « Il y avait un bon potentiel au printemps mais la sécheresse l’a fait chuter, indique Julien Lenoir, responsable céréales du groupe Carré, négociant qui a amassé un peu plus de 10 % de sa collecte prévisionnelle. Nous devrions perdre 5 qx environ par rapport à l’année dernière. » La récolte du blé s’avère toutefois moins décevante que celle de l’orge. « Les poids spécifiques sont élevés. Ils atteignent 80 kg/hl, poursuit Julien Lenoir. Le taux de protéines est aussi très bon et oscille entre 11,5 et 12 %. » « La qualité est correcte, reprend Nicolas Foissey. Les céréales régionales vont être dans les normes nécessaires à l’export. » Avec des conditions climatiques actuelles clémentes, coopératives et négoces appellent les agriculteurs à « ne pas être trop pressés » de moissonner et à respecter une maturité idéale pour le grain.

Une saison en deçà pour le colza
La variabilité des rendements touche également la culture du colza dont la récolte a commencé dans tout le Nord et le Pas-de-Calais. « D’après les premières bennes, la productivité est très hétérogène d’une parcelle à l’autre », remarque Christian Lebon, technicien productions végétales pour la coopérative La Flandre. Les entreprises de collecte s’accordent à dire que les résultats vont de 25 à 45 qx. « Les champs ne sont pas homogènes, il y a généralement des disparités au sein d’une même parcelle », souligne Nicolas Foissey. « Difficile de donner une explication à ce phénomène », poursuit Julien Lenoir. La production annuelle de colza sera en deçà de celle de 2017. Les agriculteurs régionaux bénéficient néanmoins de conditions exceptionnelles pour effectuer les chantiers de récolte. À ce rythme, la moisson 2018 pourrait être clôturée avant le mois d’août dans les deux départements.

Simon Playoult

« Déception » pour les escourgeons


La campagne régionale des orges d’hiver s’est achevée en début de semaine avec la collecte des derniers secteurs. Au-delà d’une grande hétérogénéité, c’est l’amertume qui prime. « Il y a une déception générale puisque la récolte va se classer sous la moyenne quinquennale », résume Nicolas Foissey (Unéal). Les collecteurs affichent des conclusions assez similaires, avec des rendements allant de 70 à 85 qx. « Les poids spécifiques sont bons en revanche avec 64 ou 65 kg/hl en moyenne », signale Christian Lebon (La Flandre). Une qualité qui permettra à la production régionale d’accéder au commerce d’exportation.

Coline Lucas 2018-07-20T12:47:45+00:00 20 juillet 2018|Categories: Actualité, Cultiver|Mots clés: , , , |