Accueil/Agroalimentaire, Vendre/Pévèle. Deux potes et un “pacte”

Pévèle. Deux potes et un “pacte”

Grégoire Douchy et Victor Deconinck, 21 ans, viennent de créer « Pacte », une entreprise de livraison à domicile de produits fermiers. À bord de leur 4L orange, ils créent du lien entre producteurs et consommateurs.

Grégoire Douchy et Victor Deconinck ©DR

Qui a dit que les jeunes ne prêtaient pas attention à l’origine des produits ? Ni au sort des « petits » producteurs ? Grégoire Douchy et Victor Deconinck n’ont pas hésité à mettre leurs études de commerce entre parenthèses pour s’intéresser à ces questions et agir sur leur territoire. 

Originaires de Baisieux (59) et de Camphin-en-Pévèle (59), ces amis ont imaginé « Pacte ». Le concept, inauguré au début du mois de mars 2019, permet à des producteurs et artisans de la Pévèle de faire livrer leurs productions directement à la porte des clients. Ceux-ci peuvent ainsi profiter d’un panier de produits frais, sur commande, sans bouger de chez eux.

Une vitrine en ligne

Ils ont grandi à la campagne et y sont profondément attachés. « Nous ne sommes pas issus du milieu agricole mais sommes sensibles à la condition des agriculteurs, souligne Grégoire Douchy. Le rapport de force qui existe entre eux et la grande distribution a tendance à brouiller les consommateurs. Nous voulons apporter une solution pour rapprocher ces derniers de leurs voisins producteurs. » 

L’idée de cette toute nouvelle entreprise est donc de mettre en avant les productions locales via une vitrine en ligne. Les consommateurs peuvent y faire leurs achats puis choisir ensuite la date et l’horaire de livraison à domicile. « En juillet 2018, nous avons rencontré plusieurs agriculteurs de la Pévèle pratiquant la vente directe pour leur proposer de rejoindre notre projet, poursuit le jeune dirigeant. L’accueil a été plutôt bon. C’est une manière pour eux de compléter leur fin de mois. Nous avons alors décidé de nous lancer. » 

Après une phase de construction administrative et de création du site internet, Pacte, dont le nom est un clin d’œil à la PAC mais fait aussi écho au lien entre consommateurs et producteurs, a vu officiellement le jour fin février 2019. Treize agriculteurs et artisans ont, pour l’heure, pris part à l’aventure. Ce sont eux qui fixent les prix de ce qu’ils souhaitent vendre. 

Les deux compères sillonnent la Pévèle et assurent les livraisons au volant d’une Renault 4L-F4 de 1988. ©DR

Producteurs recherchés

Fruits et légumes, confitures, jus de pomme, confiseries, miel, produits laitiers (yaourts, fromages, beurre) ou encore bières et limonade… La plateforme rassemble de quoi remplir le réfrigérateur et les estomacs en produits du terroir ! 

« Nous passons chaque matin chez les producteurs partenaires pour remplir les paniers commandés par les clients qui souhaitent être livrés entre 11 h et 13 h, explique Victor Deconinck. Même programme l’après-midi : nous allons nous approvisionner chez les producteurs vers 15 h pour une période de livraison qui s’étend de 17 h à 21 h du lundi au samedi. Nous répondons aux contraintes de temps et de déplacements en amenant les produits chez les consommateurs. » 

Flexibilité et fraîcheur des produits sont donc les atouts principaux de Pacte. De Lys-lez-Lannoy à Landas en passant par Villeneuve-d’Ascq, les deux compères sillonnent la Pévèle et assurent les livraisons au volant d’une Renault 4L-F4 de 1988. Un petit bolide d’époque qu’ils ont soigneusement restauré. « C’est une ancienne voiture de La Poste, sourit Victor Deconinck. Elle a plus de 200 000 kilomètres au compteur mais roule parfaitement ! Nous avons aménagé l’arrière du véhicule avec des étagères pour ranger les produits, deux caisses isothermes et un emplacement pour les cagettes. » « Cette auto est un symbole de la France rurale, complète Grégoire Douchy. Elle nous permet d’être visibles et de faire parler dans les villages ! » 

Après quelques jours d’activité, la team de Pacte, qui se rémunère 5 euros par panier, est fière de son démarrage. « La fréquentation du site augmente petit à petit, le bouche-à-oreille fonctionne bien. Certaines personnes ont déjà commandé à plusieurs reprises et le panier moyen varie entre 35 et 40 euros alors que nous tablions sur environ 20 euros au début. » 

Avec l’arrivée du printemps et des premiers légumes de la saison, l’éventail de produits disponibles sur le site de Pacte va s’accroître rapidement. Les entrepreneurs en herbe restent à la recherche de producteurs afin de parfaire leur offre. Pour l’avenir, ils ont l’ambition d’élargir leur champ d’action en livrant d’autres secteurs de la région. 

Simon Playoult

Laura Béheulière 2019-03-21T14:47:39+00:00 21 mars 2019|Categories: Agroalimentaire, Vendre|Mots clés: , , , , |