Accueil/Actualité, brèves/Plainte au parquet antiterroriste contre Tereos pour des livraisons en Syrie

Plainte au parquet antiterroriste contre Tereos pour des livraisons en Syrie

Plusieurs partenaires du leader français du sucre Tereos ont déposé plainte le 19 mars, accusant le groupe d’avoir maintenu des livraisons en Syrie de sorbitol, un ingrédient utilisé dans la fabrication d’armes et retrouvé dans des caves du groupe État islamique, a appris l’AFP auprès de son avocate.

Cette plainte contre X a été déposée pour “actes de terrorisme et de complicité d’actes de terrorisme” auprès du parquet antiterroriste du tribunal de grande instance de Paris. Dans ce document consulté par l’AFP, les plaignants rappellent que fin 2016, après la libération de Mossoul en Irak, l’ONG Conflict armament research (CAR), mandatée par l’Union européenne, inspecte “un entrepôt de l’État islamique” et y découvre “des dizaines de sacs de sorbitol estampillés Tereos”.

Or, ce dérivé du sucre est utilisé comme propulseur d’engins explosifs lorsqu’il est mélangé à du nitrate de potassium. Alerté par l’ONG, le groupe admet, au terme de vérifications, que ce produit provient bien de ses usines picardes: en mai 2015, une cargaison de 45 tonnes de sorbitol avait été livrée en Turquie avant de disparaître et d’être retrouvée un an plus tard en Syrie, “dans les caves de Daesh” (nom arabe du groupe EI).

En décembre 2017, l’information ayant été rendue publique, le leader du sucre a assuré “avoir suspendu ses livraisons de sorbitol dans les zones dites à risques” après l’alerte effectuée par CAR en novembre 2016. Toutefois, selon les plaignants, qui se basent sur une enquête interne de l’entreprise, deux autres livraisons à destination de la Syrie ont été réalisées en février et juillet 2017.

[MISE À JOUR] : Dans un communiqué publié le 20 mars, Tereos annonce qu’il dépose plainte pour dénonciation calomnieuse (voir également notre article ici). 

“En effet, dans son édition de ce jour, peut-on lire dans le communiqué, le Canard Enchaîné indique que « huit betteraviers » (et non des « partenaires » tel que cela a pu être relayé par la suite) accusent froidement le groupe Tereos « d’avoir aidé à la préparation d’actes terroristes par le groupe Daech » à l’occasion de livraisons de Sorbitol (sucre) en 2016 et 2017.”

Le groupe veut ainsi “affirmer très fermement le caractère mensonger de ces accusations qui relèvent d’une seule intention de nuire à la réputation et aux intérêts économiques d’un groupe français dans un contexte de forte crise sur le marché européen du sucre. En effet, depuis près d’un an et demi, Tereos a déjà eu l’occasion d’apporter publiquement les explications nécessaires, rappelant que toutes ses livraisons de Sorbitol étaient légales et parfaitement contrôlées. Pour preuve de l’absence d’une quelconque irrégularité, les faits dénoncés par les plaignants sont publics (depuis 15 mois) et n’ont fait l’objet d’aucune poursuite”, ajoute Tereos dans son communiqué.

Laura Béheulière 2019-03-22T11:34:23+00:00 20 mars 2019|Categories: Actualité, brèves|Mots clés: , , , |