Accueil/Actualité/Politique. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert sort le carnet de chèques

Politique. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert sort le carnet de chèques

Le 2 mai, Stéphane Travert a dévoilé le détail du Plan de transformation du secteur agricole, agroalimentaire, forêt-bois, pêche et aquaculture dans le cadre du Grand plan d’investissement (GPI). Reste à savoir comment ces fonds seront dépensés….

Le soutien au changement des pratiques est doté d’une budget de 1,3 milliard d’euros. Crédit : V.Motin

Le 2 mai, à l’occasion d’un Conseil supérieur d’orientation, le ministre de l’agriculture et de l’alimentation a présenté les usages du transfert budgétaire du 1er pilier de la PAC vers le 2nd réalisé en 2017.

Selon un document fourni par le ministère de l’Agriculture à Agra presse, sur les 630 millions d’euros de transfert vers le second pilier, 45 millions d’euros sont alloués au soutien à la bio, 510 millions d’euros à l’ICHN et 75 millions d’euros à l’assurance récolte.

Il a également présenté le plan de transformation du secteur agricole, agroalimentaire, forêt-bois, pêche et aquaculture dans le cadre du Grand plan d’investissement (GPI).

Dans ce plan d’investissement le secteur agricole est doté de 5 milliards d’euros. Les neuf actions retenues s’articulent autour de trois axes.

Le premier axe est la transformation de l’amont agricole, avec un budget de 2,8 milliards d’euros. L’objectif est d’engager l’agriculture dans un processus de transformation afin de relever les défis majeurs que sont, la réponse aux attentes des consommateurs, en faisant évoluer l’offre de produits, les pratiques de production et les processus de transformation, le regain de compétitivité au niveau de l’amont, la transformation des modèles agricoles et le renouvellement des générations.

Ce premier axe est ainsi construit autour de quatre actions, chacune dotées d’un budget spécifique :

– le soutien aux investissements dans les entreprises agricole :1,3 milliard dont 800 millions d’euros (M€) pour les fonds de garanties et 500 M€ pour les subventions aux investissements matériels ;

-le soutien au changement des pratiques : 1,3 milliard dont 800 M€ pour l’aide à la conversion bio et 500 M€ pour les MAEC « transformantes » ;

– le soutien à la méthanisation agricole : 100 M€ sous forme de fonds de prêts à la méthanisation ;

– le soutien aux investissements en forêt doté de 100 M€.

 

1,6 milliard d’euros pour la montée en gamme

Le deuxième axe concerne l’amélioration de la compétitivité de l’aval agricole et forestier. Il est articulé autour de deux actions. La première, qui consiste à soutenir la montée en gamme de l’aval agricole, est dotée de 1,6 milliard d’euros, dont 1,4 pour le fonds de prêt aval agricole, 200 M€ de fonds propres pour la montée en gamme, et 5 M€ pour accélérer les PME de l’agroalimentaire. La deuxième concerne le soutien à la modernisation de l’aval forestier elle est dotée de 100 M€.

Le troisième axe, qui a un budget de 500 M€, concerne l’innovation et la structuration des filières. Il s’agit notamment de donner un rôle majeur aux PME françaises dans la croissance économique nationale et de renforcer l’effort de recherche et développement et d’innovation pour transformer les filières, afin d’accélérer la montée en gamme des productions.

Cet axe s’appuie ainsi sur trois actions : les concours d’innovation (20 M€), le soutien aux projets d’innovations collaboratives et territoriales (400 M€) et enfin le soutien aux investissements structurants dans les filières (100 M€).

Quid du financement du Programme ambition bio 2022 ?

Durant cette réunion les éléments budgétaires et les sources de financement du Programme ambition bio 2022 ont également été présentés.

Les aides à la conversion s’élèveront à 1,1 milliard d’euros entre 2018 et 2022, soit 630 M€ de Feader, 200 M€ du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, 150 M€ d’autres financeurs publics et enfin 150 M€ de redevance pour pollutions diffuses (RPD).

Le fonds avenir bio sera porté progressivement à 8 M€ pour la structuration des filières. Le montant du crédit d’impôt bio sera revalorisé de 2 500 à 3500 € pour la période 2018-2020.

2018-05-04T10:03:46+00:00 4 mai 2018|Categories: Actualité|Mots clés: , , |