Accueil/Actualité/Pollinisateurs. Le Pas-de-Calais passe à l’action

Pollinisateurs. Le Pas-de-Calais passe à l’action

Les pollinisateurs sauvages étaient les invités du Conseil départemental du Pas-de-Calais vendredi. Programme : une journée de colloques animés par le Conseil scientifique de l’environnement Nord-Pas de Calais, notamment pour mutualiser les bonnes pratiques.

pollinisateurs, abeilles, colloque CSE, Nord-Pas de Calais

La pollinisation demeure, à ce jour, principalement assurée par la faune sauvage : insectes mais aussi oiseaux ou petits mammifères.

Associations, professionnels de l’environnement, universitaires, agriculteurs… près de 120 participants ont bravé les éléments pour se retrouver à Arras vendredi 9 février. L’objet ? Un colloque organisé par le Conseil scientifique de l’environnement Nord-Pas de Calais (CSE) sur les menaces qui pèsent sur les pollinisateurs sauvages (et on ne parle pas des petits flocons tombés ce jour-là). « Il n’y a pas de cause unique à la baisse des populations de pollinisateurs sauvages », a rappelé Jacques Coget, président du CSE. Essentielle aux activités humaines, la pollinisation demeure, à ce jour, principalement assurée par la faune sauvage (insectes mais aussi oiseaux ou encore petits mammifères). Écosystèmes, économie, agriculture, alimentation… Les enjeux sont de taille, et concernent tout le monde. « Tous les voyants sont aujourd’hui au rouge pour ces acteurs essentiels de la pollinisation », soulignait l’organisation de l’événement, qui insistait sur l’implication nécessaire de chacun, et en particulier « des agriculteurs, garants de notre alimentation ».

Plans d’action dans le Nord

La politique du Département en la matière passe par l’acquisition, l’aménagement et la gestion de milliers d’hectares d’espaces naturels sensibles à travers le Pas-de-Calais mais aussi des actions de sensibilisation du public et tout particulièrement des collégiens. La problématique est notamment au cœur du projet Interreg Sapoll, qui vise à mettre en place d’ici 2020 un plan d’action transfrontalier pour la conservation des pollinisateurs sauvages. Une exposition a été conçue sur ce sujet et sillonne le Pas-de-Calais depuis le printemps dernier. Elle sera encore présentée au salon Terre en fêtes en juin prochain à Arras. « Nous proposons aussi aux particuliers de s’engager à nos côtés grâce à un kit qui leur permet de réserver une partie de leurs jardins à la flore et à la faune sauvage », précise Emmanuelle Leveugle, conseillère départementale et présidente du Syndicat mixte Eden 62. « Le Département expérimente aussi la plantation de plantes mellifères sur ses délaissés de voirie. Nous avançons ! »

Lucie De Gusseme