Accueil/Actualité/Porc. Le congrès de la Fédération nationale porcine se tient à Lille les 21* et 22 juin

Porc. Le congrès de la Fédération nationale porcine se tient à Lille les 21* et 22 juin

Le congrès de la Fédération nationale porcine (FNP) aura lieu cette année les 21* et 22 juin, à l’hôtel de Région des Hauts-de-France, à Lille. Pour l’occasion, Olivier Fagoo, président  de la section porcine du Nord, nous fait part de ses propositions pour soutenir la filière.

Olivier Fagoo, éleveur de porcs à Verlinghem et président de la section porcine du Nord, vous donne rendez-vous le 22 juin, de 10 h à 17 h, à l’hôtel de Région à Lille. © M. D.

Chaque année, depuis sa création en 1980, la Fédération nationale porcine (FNP) organise son congrès national en région, en prenant soin d’alterner les bassins de production pour aller à la rencontre des producteurs de tous les territoires. « C’est un rendez-vous très important pour tous les acteurs de la filière et leurs partenaires, souligne Olivier Fagoo, président de la section porcine du Nord. Un grand nombre de professionnels et d’invités y participent chaque année pour débattre des thèmes économiques et techniques qui leur tiennent à cœur. »
Les 21* et 22 juin, c’est Lille qui accueillera pour la première fois l’événement. « C’est un honneur d’accueillir ce congrès dans les Hauts-de-France, car notre région est une plateforme européenne. Il permettra de redynamiser nos éleveurs et nos filières », ajoute-t-il.

Une embellie conjoncturelle qui ne règle rien
Marquée par près de dix années de crises successives, la production porcine française a enfin vu une embellie de sa situation conjoncturelle en 2016-2017. Cela n’a pas réglé tous les problèmes au vu des situations très compliquées que certains éleveurs avaient pu connaître les années passées. De plus, cela n’a pas apporté de solutions aux différents « manques » que les années de crise avaient permis d’identifier au sein de la filière : manque de compétitivité, manque de solidarité de filière, manque de projet collectif, etc.
L’année écoulée a vu l’organisation d’états généraux de l’alimentation et la mise en avant du fait interprofessionnel pour écrire collectivement des plans de filières. Au sein de la filière porcine française, cela a eu le mérite de remettre toutes les familles professionnelles autour de la table pour discuter de l’avenir du secteur et de replacer au cœur des discussions des sujets qui patinaient depuis des années. Pour la FNP, cela doit être l’occasion d’un réel rebond du secteur ! C’est pourquoi la fédération a choisi cette année de tenir son assemblée générale sur le thème « Quel projet collectif pour dynamiser la filière porcine française? ».
« Nous souhaitons pour cette occasion faire le constat de la situation actuelle de la filière, du faible poids de la production dans les relations commerciales et du manque aujourd’hui de dimension collective dans les réflexions, malgré l’existence d’outils collectifs et d’une forte organisation de la production, précise Olivier Fagoo. Nous mettrons en avant la nécessité que le plan de filière porcine serve de guide pour une montée en gamme collective afin de récupérer de la valeur au niveau de la production. Enfin, nous nous interrogerons sur le rôle des organisations collectives qui existent déjà, non pas avec la volonté de les remettre en question, mais avec l’objectif de les faire travailler ensemble pour tirer la production porcine française. »

La FNP réaffirme ses fondamentaux
La FNP a vocation à représenter les éleveurs de porcs. Elle est donc l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics pour toutes les décisions qui encadrent la production aux plans juridique et administratif.
Elle intervient ainsi dans les dossiers liés aux conditions réglementaires d’exercice du métier d’éleveur de porcs. De même, elle sollicite l’intervention des pouvoirs publics pour accompagner les éleveurs et les aider à faire face à des crises d’ordre économique ou sanitaire.
La FNP opère aussi en amont des dossiers. Elle propose des amendements aux textes de loi qui concernent l’élevage porcin : loi de modernisation agricole, loi sur l’eau, etc. De plus, avec les services de l’état, elle compose les conditions d’application des textes communautaires : directive nitrates, mise aux normes, bien-être des animaux, etc.
Enfin, la FNP est aussi force de proposition sur les dossiers qui concernent la filière : valorisation de la viande française, suivi sanitaire du troupeau, communication de la filière, conditions de mise en marché des porcs, etc. Ces sujets font l’objet de travaux au sein de l’interprofession porcine (Inaporc) qui rassemble tous les maillons de la filière et dont les travaux sont reconnus par le ministère de l’Agriculture. 

Marine DESTAMPES
Chargée de Missions FDSEA 59

 

* Le 21 juin est réservé au conseil d’administration de la FNP.

2018-05-31T13:30:44+00:00 15 juin 2018|Categories: Actualité|Mots clés: , , |