Accueil/Magazine/Sortie : 105e Concours national des femelles trait du Nord

Sortie : 105e Concours national des femelles trait du Nord

Ce week-end, les 21 et 22 juillet a lieu, à Cambrai, le 105e concours des reproductrices, pouliches et juments, de la race trait du Nord.

Trait du Nord, sortie, Cambrai

La championne 2017, Romance de la Crèche appartenant à Michel Moreau de Bailleul (59). © DR

Le trait du Nord ayant largement contribué au développement de l’agriculture dans les régions Nord-Pas de Calais et Picardie, c’est chaque année un bel hommage qui lui est rendu. Demain, samedi 21 juillet, le week-end débute avec un concours traditionnel modèle et allures des pouliches et juments non suitées, dès 14 h au Palais des grottes de Cambrai. Des promenades en calèche seront également organisées autour du parc. Le lendemain, dimanche 22 juillet, les festivités se poursuivent avec un concours traditionnel modèle et allures des juments suitées, un rappel de championnat, un prix de famille, à partir de 9 h, suivi l’après-midi d’un superbe défilé sur la grand’place de Cambrai de 15 h à 16 h. à ce défilé seront également présents quelques reproducteurs mâles, mais surtout des juments en bande ou suitées de leur poulain, des attelages d’hier et d’aujourd’hui, des chevaux montés ; tous évoqueront l’utilisation du cheval de trait.

Un peu d’histoire
Le trait du Nord fut très utilisé pour le transport et les mines. Son berceau est le Hainaut, qu’il soit belge ou français. Issue du cheval ardennais, sa race s’est fixée par la création du « Stud-Book trait du Nord » en 1903. Les éleveurs ont alors développé son squelette, sa taille, sa musculation pour répondre aux besoins croissants de la mécanisation agricole. Avec les guerres, puis la motorisation, cette race aurait pu disparaître sans la passion d’une poignée d’éleveurs. Attachés à ce fidèle compagnon, les éleveurs, encore soutenus par les Haras nationaux, ont voulu préserver ce capital génétique. Pendant plus de 20 ans, la boucherie a été le seul débouché. À partir des années 1990, le développement de l’attelage de loisir et de l’attelage sportif a aussi profité aux chevaux de trait. L’emblématique « Route du poisson », qui a connu sa 10e édition en 2012, a rendu populaire son renouveau.

Toujours moderne
Aujourd’hui, les défis des énergies renouvelables, du développement durable, de la préservation de l’environnement, ouvrent de nouvelles perspectives. éleveurs et utilisateurs ont préservé des savoir-faire dans son élevage et dans son ménage qui en font un tractionnaire remarquable. Ces dernières années, au Salon international de l’agriculture à Paris, la race truste les premières places dans les épreuves de traction, et se classe première ou seconde dans le Trophée des races. 

2018-07-20T15:06:28+00:00 20 juillet 2018|Categories: Magazine|Mots clés: , , |