Accueil/brèves, Environnement/Sortie du glyphosate. Un site internet avec des “solutions concrètes”

Sortie du glyphosate. Un site internet avec des “solutions concrètes”

En juin dernier, le gouvernement avait engagé un plan d’action pour mettre fin aux usages du glyphosate entre 2020 et 2022. Dans un communiqué, les ministères de la transition écologique et solidaire et de l’agriculture, le réseau des instituts techniques agricoles (Acta) et l’assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) indiquent que pour accompagner le monde agricole, un centre de ressource est opérationnel depuis le 1er février.

Le site internet dédié, (disponible ici: Centre de ressources glyphosate) rassemble une cinquantaine de solutions techniques alternatives à l’usage du glyphosate, « documentées et éprouvées ».

Ce site internet, développé avec le soutien financier de l’État, est animé par la « task force », qui réunit les ministères chargés de la transition écologique et solidaire et de l’agriculture, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), l’Acta et l’APCA et présidée par le préfet Pierre-Étienne Bisch, coordinateur interministériel du plan de sortie du glyphosate. Le centre de ressources devrait s’enrichir au fil du temps.

« La mise en pratique des solutions proposées par le centre de ressources s’accompagne d’une animation et d’un accompagnement fort des acteurs du monde agricole », précise le communiqué qui ajoute que le rôle des conseillers agricoles sera décisif. D’autant plus que des dispositifs déjà existant, comme les fermes Dephy, vont être renforcés afin d’accompagner les collectifs d’agriculteurs engagés dans l’agroécologie.

[Mise à jour le 18 mars 2019] : La plateforme en ligne glyphosate.gouv.fr, lancée par l’État en novembre dernier, a été temporairement désactivée, une deuxième version étant en cours de réalisation, selon le ministère de l’agriculture.

Destiné à accompagner les agriculteurs pour sortir du glyphosate, ce projet avait vivement été critiqué par les organisations agricoles, estimant qu’il « n’apportait aucune réponse concrète». La présence d’un compteur indiquant le nombre d’agriculteurs s’étant engagés à sortir du glyphosate, avait été accusé de nourrir « l’agribashing ». Le compteur restait d’ailleurs bloqué au chiffre « deux » depuis plusieurs mois, illustrant l’échec de l’initiative pilotée depuis l’Élysée sous la forme d’une « startup d’État ».

Laura Béheulière 2019-03-18T08:49:25+00:00 4 mars 2019|Categories: brèves, Environnement|Mots clés: , , |