Accueil/Actualité/Sucre. Le parquet antiterroriste classe sans suite une plainte contre Tereos

Sucre. Le parquet antiterroriste classe sans suite une plainte contre Tereos

Le parquet antiterroriste classe sans suite une plainte contre la coopérative sucrière Tereos.

La plainte déposée par des coopérateurs du groupe sucrier a été classée sans suite. ©DR

Le parquet antiterroriste a classé sans suite le 3 avril 2019 la plainte déposée par des coopérateurs de Tereos, qui accusaient le groupe d’avoir maintenu des livraisons en Syrie de sorbitol, retrouvé dans des caves du groupe État islamique, a indiqué le 9 avril le parquet de Paris.

Cette plainte contre X avait été déposée le 19 mars pour « actes de terrorisme et de complicité d’actes de terrorisme », au sujet des livraisons de sorbitol, un dérivé du sucre potentiellement utilisable comme propulseur d’engins explosifs lorsqu’il est mélangé à du nitrate de potassium. « L’examen de cette plainte n’a pas révélé (…) l’existence d’une entente ou d’un groupement susceptible d’avoir réuni la société Tereos et l’organisation terroriste État islamique ou toute autre organisation terroriste, y compris de façon indirecte », a détaillé le parquet.

Par conséquent, le ministère public estime que l’association de malfaiteurs terroriste n’est pas établie. Le groupe a estimé dans un communiqué que « la rapidité par laquelle la justice a répondu à cette plainte démontre, si besoin était, que Tereos n’a rien à se reprocher dans ce dossier ».

En parallèle, la coopérative annonce maintenir pour sa part sa plainte pour « dénonciation calomnieuse ».

Virginie Charpenet 2019-04-15T09:11:54+00:00 10 avril 2019|Categories: Actualité|Mots clés: , |