Accueil/Actualité, Agroalimentaire/Sucre. Tereos ne fermera pas d’usine

Sucre. Tereos ne fermera pas d’usine

Le conseil de surveillance de Tereos s’est inquiété le 6 février d’« une crise très importante » pour le groupe sucrier, justifiant l’envoi d’un courrier à l’ensemble des associés coopérateurs, mais refuser d’envisager la fermeture d’une de ses unités de production en France.

L'usine Tereos d'Escaudoeuvres, dans le Nord. ©DR

« Si une minorité ne met pas fin à son acharnement à déstabiliser notre coopérative, nous ne serons plus en mesure de garantir sa survie », d’après la lettre du président François Leroux datée du 2 février, adressée aux associés coopérateurs du groupe Tereos.

Tereos déplore notamment que ses 21 nouveaux conseillers de région, élus en décembre 2018, refusent de participer aux commissions thématiques. Et de mettre en avant la stratégie d’entreprise : « assurer la meilleure rémunération possible en cash à nos productions agricoles et d’en stabiliser le niveau par le bénéfice de la diversification ».

Lors d’une conférence de presse au siège parisien du groupe coopératif, le 6 février, François Leroux a expliqué avoir organisé « 40 réunions publiques l’an dernier » pour en débattre auprès d’« environ 10 000 planteurs ».

En pleine conflit sur la gouvernance – des frondeurs ont mené une pétition pour une nouvelle AG – Tereos traverse comme les autres acteurs une crise dans le sucre. François Leroux évoque dans sa lettre « un vaste plan de restructuration » chez l’allemand Südzucker, qui vient d’annoncer une baisse de production sucrière allant jusqu’à environ 700 000 tonne. Pour sa part, « Tereos ne prévoit pas de fermer la moindre usine », a-t-il indiqué.

Le groupe a toutefois proposé de réduire les surfaces de 5% en 2019, ce que ses planteurs ne semblent « pas trop suivre ».

Vincent Fermon 2019-02-07T15:52:11+00:00 7 février 2019|Categories: Actualité, Agroalimentaire|Mots clés: , , , , |