Accueil/Uncategorized/Ternois. Une légumerie à vocation sociale

Ternois. Une légumerie à vocation sociale

L’Esat* du Ternois, spécialisé dans l’insertion professionnelle de personnes en situation de handicap, a inauguré une unité dédiée à la transformation de légumes. Une initiative tournée vers le territoire.

Pommes de terre, carottes, asperges… À peine arrivés sur place, ces légumes frais sont directement lavés, épluchés, coupés (en quartiers, en rondelles ou en frites) puis conditionnés sous vide, en sachets ou en barquettes. Tel est le principe d’une légumerie des plus classiques. Sauf qu’ici, à Saint-Michel-sur-Ternoise (62), l’outil de production a été pensé selon deux principaux axes. À savoir, permettre l’accès à de nouveaux débouchés pour les producteurs locaux et la création d’emplois pérennes au sein de l’Esat du Ternois.

Économie circulaire

Tout a commencé en septembre 2016, dans deux bungalows. « Les résidents de l’établissement cultivent quelques parcelles en maraîchage et nous voulions valoriser la récolte à travers une légumerie, indique Philippe Lachery, directeur de l’entreprise adaptée. Depuis, l’activité est en expansion permanente, d’où la construction d’un site de 600 m2. » Ce dernier, inauguré le 25 mai dernier mais en fonctionnement depuis novembre, transforme près de deux tonnes et demie de légumes chaque jour et joue désormais dans la cour des grands. « L’objectif est de traiter quotidiennement cinq tonnes d’ici à quelques mois », poursuit le responsable. Pour assurer l’approvisionnement de l’unité, un collectif d’une vingtaine d’agriculteurs s’est constitué. « Les circuits courts ont un vrai potentiel dans le Ternois et la légumerie apporte la structuration qu’il manquait », souligne Claude Bachelet, président du pôle d’équilibre territorial et rural (PETR). Les produits proviennent donc d’un rayon de moins de 50 km à la ronde et 20 % d’entre eux sont bio. Environ 150 clients passent déjà régulièrement des commandes (établissements scolaires, maisons de retraites, hôpitaux…).

Un tremplin professionnel

Outre les aspects de proximité, c’est la mission sociale de la légu-merie qui fait sa particularité. « Une entreprise adaptée comme celle-ci constitue un support d’inclusion par l’activité professionnelle de travailleurs disposant d’une RQTH**, explique Pierre Lemaire, président de l’Association d’action sanitaire et sociale de la région de Lille (ASRL) qui gère plusieurs établissements spécialisés dans les Hauts-de-France. C’est un dispositif de promotion sociale exemplaire en région et pour un territoire rural. » La légumerie du Ternois permet « de soutenir et d’offrir un véritable emploi à 21 personnes qui œuvrent aux différents ate- liers », précise Bruno Masse, directeur général de l’ASRL. Plus d’un million d’euros ont été nécessaires à la construction du bâtiment. Le conseil régional a versé une subvention de 321 000 euros. À moyens termes, une conserverie et un magasin de vente directe devraient voir le jour sur le site ternésien.

* Esat : Établissement et service d’aide par le travail.
** RQTH : reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé.

Simon Playoult

2018-05-31T13:02:01+00:00 31 mai 2018|Categories: Uncategorized|