Accueil/Actualité, brèves/Un Chinois pour la première fois à la tête de la FAO

Un Chinois pour la première fois à la tête de la FAO

Qu Dongyu, biologiste et vice-ministre de l’Agriculture en Chine, 55 ans, a remporté dès le premier tour, avec 108 voix, l’élection pour un mandat de quatre ans à la direction de l’organisation des Nations pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). C’est la première fois qu’un Chinois obtient ce poste. 

La candidate de la France et de l’Union européenne, Catherine Geslain-Lanéelle, longtemps présentée comme favorite, n’a obtenu que 71 votes, et le candidat géorgien, Davit Kirvalidze douze.

« C’est une date historique, un nouveau tremplin » pour l’agriculture et l’alimentation dans le monde, a réagi le nouvel élu, qui a promis de « tout faire pour être impartial et neutre ». Il a aussi promis d’être « dans le concret » pour lutter contre la faim et la pauvreté dans le monde, tout en soulignant qu’il fallait « réformer » l’agence onusienne pour en « faire une FAO nouvelle, plus jeune et plus dynamique ».

Qu Dongyu succède au Brésilien José Graziano da Silva, qui a exercé deux mandats. La FAO est dotée pour 2018-2019 d’un budget de 2,2 milliards €, provenant à 39 % des cotisations obligatoires de ses membres et à 61 % de leurs contributions ainsi que de celles d’autres partenaires. Elle travaille avec les gouvernements et d’autres acteurs du développement aux niveaux mondial, régional et national pour « contribuer à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition ; rendre l’agriculture, la foresterie et la pêche plus productives et plus durables ; réduire la pauvreté rurale ; œuvrer à des systèmes agricoles et alimentaires inclusifs et efficaces ; augmenter la résilience des moyens d’existence face aux menaces et aux crises ».

Laura Béheulière 2019-06-24T07:47:48+00:00 24 juin 2019|Categories: Actualité, brèves|Mots clés: , , |