Votre météo par ville

La Maison du cheval a été inaugurée à l’institut de Genech

23-03-2023

Actualité

Terre à terre

L’Institut de Genech a profité de ses portes ouvertes pour inaugurer la Maison du cheval. Les enseignements pratiques et théoriques seront désormais dispensés sur un seul site. Les élèves apprentis formés aux métiers équins ne jongleront plus entre Lesquin et la Pévèle.

Inaugurée lors des portes ouvertes de l’Institut de Genech samedi 18 mars, la Maison du cheval permet de réunir sur un même site enseignements pratiques et théoriques. © L. T.

Ils forment les futurs palefreniers, soigneurs, maréchaux-ferrants, moniteurs, animateurs ou entraîneurs, cavaliers. Les enseignements sont dispensés depuis 2004 par l’Institut de Genech. Ils s’adressent aux élèves désireux de s’initier ou d’approfondir leurs aptitudes aux métiers du cheval.

Ceux qui ont fait le choix de l’apprentissage alternaient, jusqu’à l’automne dernier, entre formation théorique sur le site de Lesquin (59) et pratique à la ferme équestre de Genech (59), à 20 minutes de là.

La Maison du cheval est construite à deux pas des écuries. Les élèves et les formateurs sont réunis en un seul site.

Pour Julie Michiels, responsable du pôle Métiers du cheval pour les formations en alternance, le rapprochement géographique permet, au-delà d’éviter les navettes entre le CFA et Genech, de “faciliter la mise en place de projets pédagogiques entre les deux équipes“.

Un bâtiment éco-conçu à 2,3 millions d’euros

La Maison du cheval est un bâtiment éco-conçu, équipé de panneaux photovoltaïques. Il contribue à alimenter en énergie le dispositif d’autoconsommation du campus genéchois.

La gestion dynamique permet d’économiser l’énergie, grâce aux fenêtres et chauffages connectés. Le budget, à hauteur de 2,3 millions d’euros, a été financé à 50 % par le conseil régional des Hauts-de-France.

Le pôle cheval apporte une réponse aux besoins d’insertion des jeunes et du territoire, assurait Benoît Vanhove, président du conseil d’administration de l’Institut de Genech, lors de l’inauguration du bâtiment ce samedi 18 mars. Depuis sa création en 1894, l’école a toujours su s’adapter.”

Après l’horticulture, l’aménagement paysager, la formation générale et les métiers de la forêt, l’établissement a ainsi développé il y a près de 20 ans un éventail de formations du CAP au bac + 2 pour les métiers équins.

Des métiers très porteurs, des métiers passion, des métiers d’avenir, des métiers valorisant le territoire“, avance Charlotte Lecocq, députée de la 6e circonscription du Nord après avoir coupé le ruban tricolore.

45 chevaux 170 jeunes apprentis

Manager opérationnel du centre équestre, Sarah Cuvelier veille, avec une dizaine de personnes, sur les 45 chevaux des écuries. Les élèves se relaient pour pailler, mettre le foin, soigner les chevaux malades, etc.

Des astreintes sont organisées les soirs et week-end dans cette écurie active.

Ce mode d’hébergement répond au bien-être des chevaux et des humains, explique la responsable du centre équestre. Les chevaux sont ensemble. Ils sont équipés de bracelets pucés sur leur patte qui permet de répartir leur alimentation quotidienne.”

Deux manèges, une carrière, un parcours de cross et un parc d’obstacles sont à disposition des 170 jeunes formés en apprentissage auxquels s’ajoutent 30 adultes en formation continue.

Une centaine d’élèves en formation initiale ont choisi la filière équine. “Ils montent à cheval, ont des astreintes matin et soir deux semaines par an. Ils suivent des cours et des travaux pratiques liés au cheval”, décrit Catherine Bria, directrice du lycée professionnel.

L’Institut de Genech comptabilise plus d’un millier d’anciens élèves de la filière cheval. Entre 80 à 100 sortants diplômés chaque année.

Louise Tesse

Lire aussi : Ovinpiades : Les deux meilleurs jeunes bergers des Hauts-de-France à Paris

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires