Votre météo par ville

Le gouvernement affiche son soutien aux maires ruraux

24-09-2019

Actualité

C’est tout frais

Le congrès national des maires ruraux de France s’est tenu le vendredi 20 septembre 2019 sur le site du Val Joly à Eppe-Sauvage (59). Le Premier ministre Édouard Philippe est venu apporter son soutien en annonçant une série de mesures censées « revitaliser » les zones rurales.

La brume sur l’étang du Val Joly n’est pas encore dissipée, ce vendredi 20 septembre 2019, lorsque le Premier ministre Édouard Philippe, en déplacement au congrès national des maires ruraux de France, annonce que « la ruralité ne doit pas traduire une opposition entre territoires urbains et ruraux, mais doit refléter une vision d’ensemble, équilibrée et complémentaire ». Sa venue était très attendue dans un contexte de tension entre la population et ses élus.

         | Lire aussi notre article sur la mobilisation des agriculteurs lors de ce congrès : Des agriculteurs affichent leur soutien aux maires ruraux

173 mesures annoncées
Le Premier ministre n’est pas venu uniquement pour apporter son soutien. Il a dans sans valise un plan d’action de quelque 173 mesures afin de valoriser le milieu rural. Elles sont issues du rapport de la mission « Agenda rural », composée de cinq élus parlementaires et experts de la ruralité. Lancée en mars 2019, la mission a auditionné 180 personnes dans le but d’aboutir à un plan d’action.
Celui-ci s’articule autour de quatre objectifs : « s’appuyer sur les territoires ruraux pour accélérer la transition écologique, renforcer l’attractivité des espaces ruraux, assurer l’accès aux services et soutenir les maires ruraux. »
La lutte contre l’artificialisation des sols
Parmi les mesures annoncées, quelques-unes concernent le monde agricole et notamment le renforcement de la lutte contre l’artificialisation des sols. « L’emprise des terrains agricoles ne cesse de croître et les agriculteurs subissent ce phénomène, jusqu’à ce que les zones agricoles soient imbriquées dans des habitations, souligne le Premier ministre. Cela crée des tensions au sujet des zones d’épandage et de la circulation des engins. »
L’idée du gouvernement est donc de faciliter la rénovation d’anciens biens immobiliers pour éviter l’étalement urbain, de préserver le foncier agricole, de promouvoir l’agroécologie, de proposer des dispositifs de valorisation des boisements ainsi que de favoriser la prise en compte des enjeux écologiques dans les projets ruraux. 
Autre objectif affiché : « améliorer l’attractivité des espaces ruraux ». Cela passe par le soutien aux commerces ruraux (avec une défiscalisation sur des taxes des commerçants), par un accès au numérique facilité (en déployant la 5G à la même vitesse que celle des villes), par la pérennisation des lieux de rencontre ou encore par la présence humaine dans les postes publics. Pour cela, 400 postes devraient être décentralisés vers les territoires ruraux.

Le gouvernement cherche également à promouvoir le vivre ensemble. Pour cela, certaines mesures concernent l’accès aux soins. L’objectif est de développer les maisons de santé qui mélangent les disciplines et attirent les nouveaux médecins, d’accorder de nouvelles missions aux pharmaciens et de créer de nouveaux postes d’assistants médicaux notamment.
Dernier axe exposé par le gouvernement : soutenir les maires dans leur travail d’élus en renforçant les moyens et les mécanismes de coopération territoriale. « Il faut que les maires deviennent des acteurs centraux de l’intercommunalité », déclare le Premier ministre, chaleureusement applaudi.
Ce plan d’action élaboré à partir des mesures de l’agenda rural sera discuté au Sénat dès le mois d’octobre 2019. Reste à voir quand et comment il sera concrètement appliqué sur le terrain.
Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires