Votre météo par ville

Municipales 2020 : les maires cultivent leurs territoires

03-03-2020

Grand format

C’est tout frais

Les 15 et 22 mars 2020, ce sera l’heure du vote pour les élections municipales. L’occasion de refaire un point sur ce scrutin où quelque 35 000 maires en France remettent leur écharpe en jeu.

Dans le Nord, « on doit être à 25 % des maires qui vont dire stop cette année, informe Luc Waymel. Soit un pourcentage assez conforme aux autres élections ». © DR

« Défendre sa commune, la valoriser, se soucier de la vie de ses administrés, c’est un rôle qui m’habite avec ou sans écharpe tricolore ». Luc Waymel résume ici son expérience de maire de Drincham (59). Et celle sûrement de beaucoup d’autres, tant la fonction est singulière. Le maire est le référent sur le terrain, le trait d’union entre la population et l’État. Selon un sondage Odoxa-CGI publié en octobre 2019, le maire est l’élu le plus populaire auprès de 63 % des Français, notamment dans les territoires ruraux. Les deux tiers d’entre eux le jugent en effet compétent (67 %), honnête (67 %) et dynamique (64 %).

Maire, Luc Waymel l’a été pendant 19 ans. Mais à 65 ans, celui qui cumule également la casquette de président de l’association des maires ruraux du Nord, ne se représentera pas aux municipales du 15 et 22 mars 2020, dont les règles d’élection restent inchangées. Le mode de scrutin demeure toutefois particulier pour les communes de moins de 1000 habitants.

Renouvellement

Lors des dernières élections municipales en 2014, le taux de renouvellement des maires a atteint 40 %, selon l’association des maires de France (AMF). Le portrait robot du maire à l’issue de ce scrutin était le suivant : majoritairement un homme (83,19 % contre 16,81 % de femmes), une moyenne d’âge s’élevant à plus de 60 ans pour près de 50 % d’entre eux, et retraités pour la plupart (42 %). L’AMF ajoute que 1 maire sur 5 travaille ou a travaillé dans l’agriculture.

En France, 1 maire sur 5 travaille ou a travaillé dans l’agriculture.

Association des maires de France

Pour ce scrutin 2020, un sondage Cevipof-AMF publié en novembre 2019 révélait qu’un peu moins d’un maire sur deux (48,7 %) souhaitaient se représenter. Quelle est la tendance dans le Nord ? « On doit être à 25 % des maires qui vont dire stop cette année, informe Luc Waymel. Soit un pourcentage assez conforme aux autres élections. On n’assiste pas à un désamour de la fonction ni au ras-le-bol tel qu’il est décrit parfois. Être maire, c’est une fonction passionnante ».

Cette année, le nombre de candidats en France s’élève à 902 465 (47 132 pour le Nord et le Pas-de-Calais), soit une diminution de 3 % par rapport à 2014, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur dévoilés par certains médias. Par ailleurs, 106 communes au total en France ne disposeraient d’aucun candidat.

Approvisionnement local, foncier agricole, vivre ensemble… les sujets qui tiennent à coeur aux maires des territoires ruraux varient selon leur situation, leur population. Nous sommes partis à leur rencontre à travers le Nord et le Pas-de-Calais. Pour découvrir leurs portraits, cliquez sur la carte interactive :

Simon Henry

Facebook Twitter LinkedIn Google Email

Au cœur des terres

#terresetterritoires