Votre météo par ville

Travailleurs pauvres : l’agriculture parmi les secteurs les plus concernés

07-12-2020

Actualité

C’est tout frais

Dans les Hauts-de-France, 25 % des exploitants agricoles, artisans et commerçants sont pauvres. C’est ce qu’indique l’Insee dans une note publiée fin novembre 2020.

C’est un bien triste tableau que peint là l’Insee. Dans les Hauts-de-France, plus d’un million de personnes vivent sous le seuil de pauvreté (chiffres : 2016). Soit 18 % des habitants.

Et occuper un emploi ne met pas toujours à l’abri de la pauvreté. 8,5 % des travailleurs de la région sont pauvres, indique en effet l’Institut national de la statistique et des études économiques. Soit 190 000 personnes . « Les secteurs d’activité les plus concernés sont les services principalement liés à la sécurité et aux personnes, l’agriculture et l’hébergement-restauration », souligne l’Insee.

Plus de travailleurs pauvres dans
les services principalement liés à la sécurité, aux personnes, l’agriculture et l’hébergement-restauration.

Ainsi, dans la région, 25 % des exploitants agricoles, artisans et commerçants sont pauvres, poursuit l’Insee. Une proportion huit fois plus élevée que celle des cadres et professions intellectuelles supérieures.

Cependant, 70 % des travailleurs pauvres sont ouvriers ou employés alors que ces catégories sociales représentent 54 % de la population active occupée, poursuit l’Institut. Chez les employés, ceci s’explique en partie par la surreprésentation des temps partiels. Chez les ouvriers, c’est la composition des ménages qui est le plus défavorable.

Dans les Hauts-de-France comme au niveau national, les travailleurs pauvres sont plus présents dans les activités où le non-salariat, le micro-entreprenariat, l’intérim ou le temps partiel sont développés. Ainsi, les secteurs des services principalement liés à la sécurité et aux personnes, l’agriculture et l’hébergement- restauration sont surreprésentés.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae
Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions ét [...]
Lire la suite ...

Institut de Genech : les élèves formés au risque électrique
La MSA, RTE et Enedis sont intervenus à l’Institut agricole de Genech (59) mercredi 24 novembre pour sensibiliser [...]
Lire la suite ...

La chicorée : une boisson vintage ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d’une image désuète. Et pourtant, elle n’en reste p [...]
Lire la suite ...

Viande : Le logo rouge pour garantir le local et la qualité 
Agriviandes, société de transformation de viande basée à Haut-Lieu, dans l'Avesnois, vend sur le marché de la resta [...]
Lire la suite ...

La chicorée, une alliée pour affronter l’hiver 
Si la chicorée s'apprécie en boisson chaude, pour remplacer la café par exemple, elle peut aussi se consommer en d [...]
Lire la suite ...

Démodée, la chicorée ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d'une image désuète. Mais la racine n'a pas dit son dernier [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires