Votre météo par ville

Arracheuse à pommes de terre : adaptez vos réglages [interactif]

08-09-2020

Actualité

Culture

Selon les conditions météorologiques, le type de sol ou la variété, l’arrachage des pommes de terre se fera plus ou moins délicatement. Il convient d’adapter les réglages de la machine aux conditions extérieures pour choquer le moins possible les tubercules. Explications.

Entre le début et la fin de la campagne d’arrachage de pommes de terre, les conditions extérieures peuvent varier. Pour préserver la qualité des tubercules, il peut être judicieux de faire évoluer les réglages de l’arracheuse afin de ne pas être trop brusque tout en les arrachant correctement.

Année délicate

Cette année, le marché des pommes de terre n’est pas à l’avantage des producteurs. « La demande reste toujours en recul, faute de débouchés, rappelle Alain Dequeker, président du groupement de producteurs de pommes de terre d’Aviko. L’offre est abondante cette année, les industriels risquent de faire leurs difficiles. » Autre point, pour 2020, la teneur en matière sèche qui semble être en hausse, rendant les tubercules plus fragiles. Arracher dans de bonnes conditions s’avère donc être un enjeu de taille pour cette campagne.

“Il peut être judicieux de faire évoluer les réglages de l’arracheuse pendant la campagne.”

Benoît Houilliez, responsable du service pommes de terre à la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais.

Avant de toucher aux réglages de l’arracheuse, il y a quelques fondamentaux à avoir en tête. Benoît Houilliez, responsable du service pommes de terre à la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais, les rappelle. « Avant de lancer un chantier d’arrachage, il faut bien connaître la variété de la pomme de terre, son taux de matière sèche et savoir si elle est sensible aux coups. Il faut également connaître son sol, s’assurer qu’il n’y a pas de cailloux. La maturité de la pomme de terre doit être atteinte. Pour cela, il faut veiller à ce qu’elles soient bien défanées pour que les fanes se détachent bien et que la peau soit bien formée pour mieux résister aux chocs. »

Les conditions météorologiques sont aussi à surveiller. L’idéal est que la température soit comprise entre 8 et 20 °C. L’humidité du sol doit aussi être prise en compte.

Régler la machine

Bien sûr, il est parfois difficile de réunir toutes ces conditions optimales. Il faut alors jouer sur les réglages de la machine. Petit tour des points à inspecter avant de mettre les mains dans le cambouis.

Pour découvrir les différents réglages à effectuer, cliquez sur les boutons de la photo.

Le conseiller de la chambre, le rappelle, « tous ces réglages sont aussi importants qu’avoir un matériel entretenu et adapté aux conditions d’arrachage. »

Retrouvez tous ces conseils dans la vidéo de la chambre d’agriculture :

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires