Votre météo par ville

Poireaux : une bonne tenue du marché à l’automne

27-01-2021

Actualité

Culture

Les rendements de poireaux sont en hausse dans les Hauts-de-France. Le Nord a toutefois a été touché par des attaques de thrips, qui altèrent qualité et conservation.

poireaux légumes © Freepik
L’Ouest est le plus grand bassin en production et en surfaces, suivi par le Centre Ouest puis le Nord et le Sud-Est. © Freepik

Selon les dernières estimations d’Agreste pour la campagne 2020-2021, les surfaces implantées en poireaux atteignent les 4 994 ha et seraient en retrait de 1 % sur un an, mais progressent de 1 % sur la moyenne 2015-2019.

La production nationale de poireaux est revue à la hausse à 149 638 tonnes mais reste en recul de 2 % sur un an. Les rendements sont stables à l’exception des Pays-de-la-Loire où ils régressent et dans les Hauts-de-France où ils sont en progression. Avec les températures clémentes de l’automne, la pousse a entraîné de fortes récoltes en Auvergne-Rhône-Alpes.

À relire : Quelle tendance pour le roi des soupes ?

Thrips, rouille…

Dans le Nord, l’humidité a entraîné une attaque d’insectes (thrips) qui altèrent la qualité et la conservation du légume parfois sans conséquence sur les rendements. En Centre-Val de Loire, les rendements ont été hétérogènes avec la présence de maladies cryptogamiques (rouille).

En tout état de cause, les arrachages ont progressé de 10 % par rapport à la moyenne 2015-2019 avant de chuter de 5 % en décembre. L’Ouest est le plus grand bassin en production et en surfaces, suivi par le Centre Ouest puis le Nord et le Sud-Est.

Des prix en baisse de 3 % par rapport à la saison précédente

En commercialisation, le poireau primeur a été marqué par une fermeté des cours en sortie de confinement. Après un été de baisse, les cours se sont ressaisis en septembre avec le retour d’une météo plus fraîche. Les prix restent élevés en octobre et le retour du confinement accompagné d’un emballement du commerce en GMS notamment a contribué à la hausse des cours.

En novembre, la consommation faiblit et les prix baissent, puis en décembre elle a décliné à l’approche des fêtes avant de se ressaisir après Noël avec une anticipation des commandes en prévision des achats en janvier 2021. En clair, les prix reculent de 3 % par rapport à la saison précédente.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Le salon Naturabio est de retour
La 21ème édition du salon Naturabio a lieu ce vendredi 25 novembre jusqu’au dimanche 27 novembre à Lille Grand [...]
Lire la suite ...

Expérimentation : Un tracteur roulant au gaz testé à Cucq
Les tracteurs fonctionnant au gaz naturel pour véhicule, conçus par le constructeur New Holland, sont en phase de test [...]
Lire la suite ...

Machinisme : Une nouvelle station GNV à Saint-Laurent-Blangy
Agriopale s’apprête à lancer une nouvelle station de BioGNV à Saint-Laurent-Blangy, près d’Arras. Cette [...]
Lire la suite ...

Foncier : La Safer présente son nouveau programme
La Safer Hauts-de-France a présenté les grandes orientations de son nouveau programme pluriannuel d'activités. Le pre [...]
Lire la suite ...

Safer : Une activité qui s’est développée et diversifiée
En marge de la présentation du nouveau PPAS, la Safer a fait le bilan du précédent PPAS et présenté ses résultats [...]
Lire la suite ...

Pommes de terre : Une récolte en demi-teinte et un stockage compliqué
Après un été laissant craindre un arrachage difficile, les pluies du début d'automne ont fait du bien pour la récol [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires