Votre météo par ville

Jardin : Un havre de paix dessiné harmonieusement

15-07-2022

Actualité

Les sorties

Cet été, nous partons explorer des jardins de passionnés dans le Nord et le Pas-de-Calais. Nous commençons la balade chez Catherine et Jean-François qui ouvrent les portes de leur « jardin de l’Alcyonnée » situé à Coulogne.

Catherine et Jean-François Blondin peaufinent depuis près de 40 ans leur havre de paix qu’ils partagent avec leur petit-fils Louis. © LT

C’était encore un champ lorsque Catherine et Jean-François Blondin ont posé leurs valises route de Guînes en 1984. « Avant d’installer le mobilier, on a d’abord planté », se souvient Jean-François Blondin.

Le couple y a construit sa maison et créé un jardin harmonieux sur près de 2 000 m² à Coulogne (62), à quelques kilomètres de Calais. « Nous avons beaucoup été inspirés par la pépinière de Jean-Pierre Hennebelle », poursuit Jean-François Blondin. Lectures et visites les guident ensuite dans leurs premiers pas en jardinage. « Les visites de jardins nous ouvrent un éventail de possibilités », reprend Jean-François Blondin.

Jardin d’hiver

Côté rue, le couple a dessiné un jardin pour l’hiver, qui fleurit lorsque l’été s’en va. Il a brossé les grandes lignes avec une collection d’arbres à écorces, bouleau, érable, prunier, avant de le colorer à coups de chèvrefeuille, crocus et narcisses.

Chacun son rôle. Jean-François Blondin a une préférence pour les arbres et les arbustes et dévore les livres spécialisés. Catherine Blondin aime les fleurs et les plantes d’ombre, « inviter les animaux à venir, les papillons, les oiseaux. On a des mésanges charbonnier, des mésanges bleues, des piverts », cite-t-elle. Contrairement à son mari, elle apprécie cisailler les branches et les branchages. « Lorsque l’on taille les arbres, on dégage la vue et on peut planter à leurs pieds », précise-t-elle.

À la recherche de végétaux extravagants

Des plantes venues du bassin méditerranéen, d’Asie, d’Afrique, ou encore d’Océanie sont associées harmonieusement. © LT

Un petit chemin conduit au jardin, bordé d’anciennes volières et de bacs où le couple s’essaie au bouturage. Un premier massif accueille le visiteur, « plutôt originaire du bassin méditerranéen », avec son olivier, son romarin et ses autres plantes aux parfums du sud. En le contournant, la vue se dégage, laissant apercevoir le jardin dans son ensemble.

Les formes et les couleurs sont harmonieuses, rien n’a été laissé au hasard. « On travaille sur les couleurs, pour que l’œil ne soit pas attiré seulement par un végétal, décrit Jean-François Blondin. Nous sommes vraiment des passionnés ! On essaie de trouver des végétaux que personne n’a, des choses extravagantes. »

Jouant sur les couleurs et les formes, mêlant écorces, feuillages, fougères, fleurs, le couple partage sa passion en faisant visiter son jardin. © L. T.

Collectionneur et voyageur

Pour étaler la floraison, Jean-François et Catherine Blondin ont intégré des plantes exotiques originaires d’Afrique du Sud, du Maroc, des îles Canaries, d’Asie ou encore d’Océanie. La plupart sont achetées en pépinières, mais certaines se sont invitées dans leurs bagages au retour de voyages, comme cet arbutus d’Italie trônant au milieu d’un massif.

« Quand on part en vacances, on visite des jardins et des pépinières », confie Jean-François Blondin. L’homme est un véritable collectionneur. « Nous avons huit variétés de mimosas, cite-t-il. J’aime avoir plusieurs variétés de la même espèce. » Plusieurs variétés de nénuphars colorent la mare, habitée par quelques tritons et autres congénères. Des bancs invitent à l’admiration de ce havre de paix qui communique de la sérénité.

Sus aux rongeurs

Catherine et Jean-François Blondin ont toutefois une inquiétude : les mulots et campagnols qui rongent leurs végétaux et en ont déjà anéanti quelques-uns. Ils testent les solutions pêchées ici ou là et voudraient bien trouver le remède miracle.

L’échange et le partage ont une place importante chez ces deux autodidactes qui ont rejoint l’association des Jardins passions et ouvrent régulièrement leurs portes.   

Louise Tesse

Lire aussi : Horticulture : Leïla Forte sème de « douces fleurs »

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
MSA : La vitale prévention des risques électriques
Jusqu'au 9 février, la MSA fait sa rentrée. L'occasion, pour chaque comité local, de faire le point sur 2022 et de s [...]
Lire la suite ...

Betteraves : Bâchage et désherbage, les clés de la réussite ?
Lors d'une réunion d'information le 20 janvier, la CGB Nord-Pas de Calais a fait le point sur la campagne 2022-2023 et [...]
Lire la suite ...

Agtech : Samsys, le boîtier de plus en plus connecté
Créée en 2017, l'entreprise Samsys propose des boîtiers connectés permettant un suivi du matériel agricole. Derriè [...]
Lire la suite ...

Virginie Cugnez : créatrice de savons respectueux de l’environnement
Ancienne designer textile pour la haute couture, Virginie Cugnez s'est lancée dans la fabrication, à La Bassée, de sa [...]
Lire la suite ...

Diversification : L’exemple de la famille Duchateau
La diversification des activités est une solution pour sécuriser son exploitation. Dans la famille Duchateau, on l'a b [...]
Lire la suite ...

Carnaval de Dunkerque : les temps forts de l’événement
Le carnaval de Dunkerque est une véritable institution. Chaque année, des milliers de masquelours participent aux band [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires