Votre météo par ville

Bons plants au marché de Méricourt

21-04-2020

Actualité

C’est tout frais

Le négociant en pommes de terre Wecxsteen va distribuer gratuitement des plants de tubercules aux habitants de Méricourt (62), près de Lens. Ils sont à retirer sur le marché de la commune, samedi 25 avril dans la matinée.

Régis Wecxsteen, président fondateur de l’entreprise éponyme.  © DR

Fruits et légumes de saison garnissent toujours les étals à Méricourt (62). Le marché alimentaire de plein air de cette commune fait partie de ceux ayant obtenu une dérogation de la part de la préfecture du Pas-de-Calais pour continuer à avoir lieu en cette période d’épidémie de coronavirus.

C’est ce rendez-vous hebdomadaire qu’a choisi le négoce Wecxsteen pour offrir des centaines de plants de pommes de terre aux citoyens. Une action de solidarité qui vise à donner le goût du jardinage à petits et grands.

La culture du don

Installé depuis 1983 dans l’Artois, le groupe Wecxsteen, qui commercialise des plants et exporte des pommes de terre de consommation, tient à tisser des liens avec le territoire qui l’accueille.

« Nous avons pour habitude de faire don de pommes de terre à l’épicerie solidaire de Méricourt ainsi qu’au Secours catholique. Rien que pour cette association, nous livrons en moyenne 250 kg par semaine, indique Régis Wecxsteen, président fondateur de l’entreprise. C’est important pour nous d’agir en faveur des habitants. » D’autant plus en ces temps de confinement.

Entre 300 et 400 kilos

Le négociant va ainsi, pour la première fois, donner des plants de tubercules aux Méricourtois. « L’idée est qu’ils profitent du temps qu’ils ont en ce printemps pour faire ou refaire un potager à leur domicile, explique Régis Wecxsteen. Dans le secteur, beaucoup d’habitations sont d’anciens corons disposant d’un petit espace pour le jardin. Il s’agit de réhabiliter cette tradition. »

Le groupe Wecxsteen s’est entendu avec la municipalité pour aménager un stand samedi 25 avril sur le marché. « Nous prenons des mesures de précaution strictes au sein de l’entreprise, il était préférable de réaliser cette distribution sur le marché plutôt que dans nos locaux », conclut le responsable. Les pommes de terre à planter y seront en libre-service. Entre 300 et 400 kg vont être mis à disposition des passants.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires