Votre météo par ville

Enquête Covid-19 : nos exploitations agricoles régionales mises à mal

12-08-2020

Actualité

Le service économique de la chambre d’agriculture des Hauts-de-France a lancé en mai 2020 une enquête auprès des agriculteurs de la région. Objectif : évaluer l’impact du coronavirus sur l’activité des exploitations.

Terres et Territoires - masque - coronavirus
Près de 600 exploitants ont répondu en mai à l’enquête d’opinion menée par la chambre d’agriculture des Hauts-de-France sur l’impact de la crise sanitaire. ©Pixabay

Trois mois après le déconfinement, la chambre d’agriculture des Hauts-de-France publie les résultats d’une grande enquête menée sur la crise économique liée au Covid-19. L’objectif est d’évaluer et de lister les impacts du coronavirus sur les exploitations de la région. Au total, ce sont près de 600 exploitants qui ont répondu en mai à cette enquête d’opinion.

Chiffres d’affaires en berne

Résultats : 78 % des agriculteurs estiment que le Covid-19 a eu un impact sur leurs activités. 90 % des répondants ont observé une baisse de leur chiffre d’affaires lors des deux mois de confinement. Les raisons invoquées sont la hausse des charges en amont, pour 41 % des répondants, des difficultés d’approvisionnement, pour 31 % d’entre eux, et l’arrêt de certaines activités, pour 15 % des cas. Une réduction des prix d’achat, avec une baisse des volumes vendus et des débouchés perturbés n’ont pas facilité les échanges.

Terres et Territoires - infographie enquête Covid-19
Infographie. ©ChambreAgricultureHDF

Disparités selon les filières

Près de 60 % des agriculteurs ont rencontré des difficultés pour écouler leurs productions. Ce phénomène est causé par la baisse des prix de vente (pour 39 % des répondants), l’absence de débouchés nationaux et locaux (pour 34 % d’entre eux) et pas de débouchés internationaux (30 % des agriculteurs).

Les filières les plus touchées seraient celles équines, du lin et de la viande bovine. Celles qui, au contraire, ont vendu davantage sont les filières du maraîchage, de la volaille et des porcs.

Comme pour les impacts, l’état d’esprit diffère selon les productions. 9 % des agriculteurs interrogés sont optimistes pour l’avenir. Ils travaillent bien souvent dans les filières de maraîchage, dans les circuits courts ou exploitent moins de 50 hectares.

…et selon la taille de l’exploitation

A contrario, 35 % des agriculteurs sont pessimistes. Ce sont essentiellement les producteurs de betteraves, de lin, de pommes de terre et de volailles. Les centres équestres, les producteurs de céréales, d’oléoprotéagineux, de viande ou de lait restent, eux, en majorité dans l’incertitude, comme une très grande partie des agriculteurs qui ont répondu à cette étude.

« Plus les exploitations sont grandes, plus le pessimisme est marqué. 40 % des exploitations de plus de 200 hectares interrogées sont pessimistes, analyse la note de la chambre d’agriculture. A contrario, 15 % des exploitations de moins de 50 hectares interrogées sont optimistes. 19 % des exploitations en circuits courts interrogées sont optimistes. »

Avec cette crise, presque un agriculteur sur deux a remis en question ses projets.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Aker : retour sur huit ans de recherche (vidéo)
Le programme Aker, qui avait pour but de booster la recherche en betteraves sucrières, s’est clôturé le 18  [...]
Lire la suite ...

Carbone : lancement d’un programme européen de rémunération en grandes cultures
Avec un prix minimal de 27,50 euros la tonne de carbone, Soil Capital souhaite « rémunérer les pratiques qui réduise [...]
Lire la suite ...

La cantine à l’heure des hauts-de-France
Du 28 septembre au 2 octobre, dans le cadre de l'opération Invitez les saveurs des Hauts-de-France à votre table, Séb [...]
Lire la suite ...

Des solutions pour limiter la pollution. Les images des essais Épand’air.
La chambre d'agriculture Nord-Pas de Calais et Atmo Hauts-de-France ont présenté, après trois années d'études, le b [...]
Lire la suite ...

Cévinor renforce son partenariat avec Bigard
Lors de son assemblée générale du 24 septembre 2020, la coopérative Cevinor a annoncé son rapprochement avec l&rsqu [...]
Lire la suite ...

Néonicotinoïdes : un amendement vise la création d’un conseil de surveillance
En commission des Affaires économiques, les députés ont voté le 23 septembre pour la création d’un conseil de [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires