Votre météo par ville

Agritourisme : La requête « séjour à la ferme » en forte augmentation

20-05-2020

Actualité

Hors-champ

L’été 2020 n’aura pas les mêmes saveurs. Moins exotiques, tournées vers la nature et la ruralité. Une opportunité, peut-être, pour l’agritourisme.

Adrien Gabillet, fondateur de la plateforme AgriVillage

Vous avez lancé une plateforme dédiée à l’agritourisme. Pourquoi parier sur ce type de séjour ?

Je me suis rendu compte, en faisant venir des amis chez mon oncle à la ferme en Bretagne, que leur rencontre, leurs échanges avaient un très bon impact sur leur image de l’agriculture. L’agritourisme est très peu développé en France, contrairement à l’Italie, par exemple. J’ai donc eu l’idée, en 2019, de lancer une plateforme nationale, AgriVillage, pour réserver facilement un séjour à la ferme avec une particularité : chaque hébergeur doit proposer une expérience aux touristes. Balade en tracteur, dégustation de produits, soin des animaux…

Pensez-vous que cet été fera la part belle à ce type de tourisme ?

On constate une forte affluence sur notre site. Et sur les moteurs de recherche, la requête « séjour à la ferme » a nettement augmenté. L’isolement aussi est recherché. Le confinement a ouvert les yeux à de nombreuses personnes qui se sont rendu compte que si l’on pouvait toujours se nourrir, c’était grâce aux agriculteurs. Ils font partie des « héros ». On est toujours heureux de rencontrer nos héros, ça aide.

Qui peut proposer un hébergement sur AgriVillage ?

Dans les Hauts-de-France, une trentaine de logements sont disponibles. Pour s’inscrire, il faut justifier d’une activité agricole et d’une capacité d’hébergement : un gîte, une cabane ou même une chambre. Ce n’est pas forcément une activité à plein-temps ! Le site prend 5 % de commission sur le séjour, et 12 % de frais de dossiers sont appliqués sur le prix payé par le touriste.

Infographie et texte : Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Diaporama : des ananas transitent de l’Equateur à Dunkerque
Le 3 août 2020 au matin, 400 tonnes d’ananas ont débarqués à Dunkerque avant d’être acheminés vers les [...]
Lire la suite ...

Bonduelle sauve la mise malgré la crise
Le groupe Bonduelle affiche une progression de son chiffre d’affaires 2019-2020 de 2,8 % à 2,85 millions d’ [...]
Lire la suite ...

124 communes reconnues en état de calamité pour excès d’eau : la liste
Les exploitations du Boulonnais et du Calaisis, dont les parcelles ont reçu des trombes d'eau à l'automne, peuvent pr [...]
Lire la suite ...

Exploitants et salariés : votre avis compte
La FRSEA Hauts-de-France, en partenariat avec les FDSEA 59 et 62, lance une vaste enquête sur les conditions de travail [...]
Lire la suite ...

Juillet 2020 « au premier rang des mois de juillet les plus secs »
« Juillet 2020 sera probablement au premier rang des mois de juillet les plus secs ». C’est ce que prévoit M [...]
Lire la suite ...

Importations : des ananas de l’Equateur à Dunkerque en ligne directe
Après plusieurs mois d'échanges entre la société internationale d'importation (Siim), Dunkerque-Port et l'armement [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires