Votre météo par ville

Plants de pomme de terre biologique : anticipez 2022

18-03-2021

Actualité

Culture

Semae (ex-Gnis) invite les utilisateurs de plants de pomme de terre bio à anticiper la campagne de plantation 2022. Objectif : s’assurer dès à présent de la future disponibilité ou non des variétés auprès de leur fournisseur.

champs pommes de terre buttes © Pixabay
Les besoins en plants bio augmentent de 20 % par an depuis 2017. © Pixabay

Depuis le 1er janvier 2020, la pomme de terre bio est passée sous statut « hors dérogation » pour la fourniture de plants biologiques. Il est donc obligatoire pour les producteurs de pommes de terre bio de se fournir en plants bio, sauf circonstance exceptionnelle.

Une filière capable de répondre à la demande

Semae (interprofession semencière), à travers sa section plants de pomme de terre, suit depuis de nombreuses années l’évolution des besoins et de la production en plants biologiques de pomme de terre. L’objectif est de s’assurer que les besoins peuvent être comblés par la production de plants biologiques.

Malgré l’augmentation importante des besoins en plants bio (+20% annuels depuis 2017), la filière est en capacité de fournir les producteurs. Entre 2019 et 2020, les dérogations sont passées de 1526 à 266 tonnes (-82%). Les plants d’origine bio ont ainsi couvert 97% des besoins totaux (contre 81 % en 2019, avant le passage en « hors dérogation »).

Lire aussi : Les surfaces de pommes de terre bio dans les Hauts-de-France en hausse constante malgré un marché restreint

Vérifier la disponibilité

Malgré cette situation favorable, des producteurs continuent de déposer des demandes de dérogation, qui sont refusées par les organismes certificateurs du bio. En effet, les demandes de dérogations exceptionnelles doivent répondre à des conditions d’acceptation qui sont rarement remplies. La méconnaissance de ces règles, ou l’absence d’anticipation, ont pu mettre des producteurs dans l’impossibilité de planter certaines variétés.

Semae rappelle la nécessité d’anticiper dès ce printemps la campagne 2022. Particulièrement pour les variétés ayant fait l’objet d’une demande de dérogation refusée en 2020. Les producteurs de pommes de terre de consommation peuvent dès à présent se rapprocher de leurs fournisseurs. Ils pourront ainsi s’assurer de la disponibilité pour 2022 des variétés souhaitées, ou à défaut de variétés de substitution. Ils éviteront ainsi de se retrouver au moment des plantations 2022 dans l’impossibilité d’obtenir les plants nécessaires à la production de pommes de terre bio de la variété de leur choix.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Organisation : Être actif dans le changement
Organiser son travail, ça s'apprend mais cela demande de changer ses habitudes et de se remettre en question. À condit [...]
Lire la suite ...

Dephy : Quel avenir pour la réduction des phytos ?
Dans le cadre du dispositif Dephy Hauts-de-France, partie intégrante du plan Ecophyto II du gouvernement se tenait, mar [...]
Lire la suite ...

Méthanisation : Simple comme un jeu de piste
Élèves au lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines, les cinq membres de l'équipe « Clémentine » ont remporté l [...]
Lire la suite ...

Publireportage : la chips au chaudron made in Hauts-de-France
Fondée en 2018 par Julie et Stéphane Gérard, l'entreprise So Chips, installée dans l'Oise à Longueil-Sainte-Marie, [...]
Lire la suite ...

L’ostéopathie met la patte sur les bovins 
Élodie Landure est vétérinaire équin à Frencq (62). Récemment diplômée d'ostéopathie, elle prodigue des soins d [...]
Lire la suite ...

Sapins : Une seconde vie après Noël 
Chaque année, Gaëtan Doisy, agriculteur aux Rues-des-Vignes (59), propose aux particuliers de replanter leurs sapins d [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires