Votre météo par ville

Zoom sur la production de viande bovine sous signe de qualité en Hauts-de-France

08-12-2021

Actualité

Élevage

Depuis la dernière parution du Mémento économique en 2020, le nombre d’exploitations régionales produisant de la viande bovine sous Label Rouge a été multiplié par 12. Dans le même temps, la filière viande bovine en Agriculture Biologique continue sa progression. Interview de Xavier Lemaitre, président d’Interbev Hauts-de-France, à ce sujet.

Interview de Xavier Lemaitre, Président d’Interbev Hauts-de-France

Comment expliquer le développement du Label Rouge en viande bovine ?

En 2019, la filière bovine nationale représentée par Interbev a longuement travaillé sur un Plan de filière. Parmi les objectifs retenus on retrouve notamment, la réponse aux attentes sociétales et la juste rémunération des professionnels. La filière a fait le choix ambitieux de développer les démarches SIQO que sont le Label Rouge et l’Agriculture Biologique. Interbev Hauts-de-France s’inscrit pleinement dans ce programme en essayant d’accompagner au mieux ce développement.

Quelles actions avez-vous mis en place pour aider à ce développement ?

D’abord au niveau national, Interbev a demandé une révision des cahiers des charges des Labels Rouges afin d’y intégrer des critères sociétaux comme la valorisation des prairies, l’autonomie alimentaire et bientôt le bien-être animal. Cela s’est accompagné d’une obligation de contractualisation, basée sur les coûts de production et des volumes. Un réseau d’ambassadeurs chargé d’aller à la rencontre des points de vente et des fournisseurs a été créé. Une communication importante a été mise en place vers les consommateurs, elle associe une communication médias (RADIO et réseaux sociaux) et une communication point de vente.

Au niveau régional, nous allons à la rencontre des opérateurs pour leur présenter le Label Rouge, nous aidons à la mise en place du Label Rouge (formation sur le bien-être animal, contractualisation, information des fournisseurs sur les points de vente intéressés…). Nous accompagnons certaines communications point de vente (publicité spécifique pour la production régionale) et nous finançons des animations dans les points de vente avec des animateurs ou des éleveurs. J’ajouterai que dans l’ensemble des concours d’animaux de boucherie, une communication sur le Label Rouge est mise en place ainsi qu’un challenge spécial Label Rouge.

Qu’apporte le Label Rouge aux différents acteurs de la filière ?

Pour tous, je pense de la fierté de travailler un produit de qualité et une prise en compte des attentes des consommateurs. Les artisans comme autres points de vente bénéficient d’une communication et disposent d’éléments concrets sur la qualité du produit qu’ils distribuent. Pour les abatteurs c’est une connaissance des engagements de volume, et pour l’éleveur une garantie de prix et de volume grâce a la contractualisation jusqu’au point de vente.

Qu’en est-il de la filière Agriculture Biologique ?

Certes, la progression est moins forte, mais elle reste constante depuis de nombreuses années. Elle apporte d’autres garanties aux consommateurs notamment sur les aspects environnementaux. La complexité de la conversion rend la progression plus lente, mais cette agriculture trouve de mieux en mieux sa place sur le marché de la viande. C’est un signe de qualité reconnu. Les techniques de production sont différentes mais intéressent de nouveaux producteurs chaque année ce qui permet de mieux répondre aux demandes des consommateurs.

Comment voyez-vous l’avenir pour ces productions ?

J’espère qu’elles continueront toutes les deux à progresser de manière significative. Car elles répondent à différentes attentes : – celle des consommateurs sur la qualité gustative, environnementale ou sur le bien-être animal. – le Label Rouge, comme la viande issue de l’Agriculture Biologique, apportent aux éleveurs une plus juste rémunération de leur travail, et la reconnaissance de la qualité de leur travail. – les opérateurs participent à l’image d’une filière qui s’engage sur les qualités souhaitées par les consommateurs.

Source : L’Observatoire économique des SIQO en Hauts-de-France

Lire aussi : Bovins : l’ingestion de corps étrangers cause la mort de 29000 bovins par an

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires