Votre météo par ville

McCain : période mouvementée pour l’industriel et les producteurs

28-12-2020

Actualité

Terre à terre

L’année 2021 va démarrer dans un climat d’incertitude pour McCain et les producteurs de pommes de terre. C’est notamment le manque de perspectives en restauration hors domicile qui inquiète la filière.

Mc Cain Lutosa usine frites patates pomme terre agriculture surgele production travail emballage ouvrier
© Fotolia

Les ennuis s’accumulent pour les producteurs de pommes de terre livrant à McCain, représentés par le Gappi. Le ralentissement de la production industrielle reste d’actualité avec la fermeture des restaurants qui se prolonge.

En parallèle, les producteurs doivent faire face à des problèmes de qualité après une campagne d’arrachage dans des conditions difficiles.

Ouvrir les contrats

La sécheresse de l’été puis l’automne très humide ont eu un impact sur la qualité de certains lots de pommes de terre. Des endommagements et des défauts internes sont parfois constatés.

« Nous avons dû entamer un dialogue avec McCain pour ouvrir le cahier des charges », explique Bertrand Achte, président du Gappi. Objectif : faire entrer le maximum de volumes de pommes de terre aux prix prévus par les contrats.

« Si trop de pommes de terre ne sont pas valorisées dans les contrats et se retrouvent sur le marché du libre, ça va être compliqué pour les producteurs », s’inquiète Bertrand Achte.

Lire aussi : Agroalimentaire : le défi des départs en retraite

Fermetures prolongées

Le premier confinement a vu la production industrielle diminuer de 30 %. Après une légère reprise jusqu’à la rentrée, la situation s’est de nouveau dégradée en septembre.

« Lors du premier confinement, McCain a constitué des stocks de produits finis pour faire tourner ses outils. Cette option n’est malheureusement pas possible pour cette deuxième vague », constate Bertrand Achte. 

Dans ce contexte, pendant la période des fêtes, les trois usines françaises de l’industriel canadien connaissent des périodes de fermeture plus longues qu’à l’accoutumée. 

Dans le Pas-de-Calais le site de Béthune reste fermé depuis le 18 décembre et jusqu’au 4 janvier. Celui de Harnes est à l’arrêt depuis le 23 décembre , jusqu’au 4 janvier. Quant au site de Matougues, dans la Marne, fermé depuis mi-décembre, il devrait rouvrir le 4 janvier également.

« C’est exceptionnel, confie Bertrand Achte, d’habitude les fermetures n’excèdent pas trois ou quatre jours durant les fêtes. »

Manque de visibilité

Difficile dans ces conditions de savoir à quelle sauce les producteurs vont être mangés pour les contrats de la campagne 2021-2022. « N’ayant pas de perspectives, les industriels disent qu’ils affineront leurs engagements en fonction des besoins et de la demande », avance le président du Gappi.

Avec les grandes incertitudes qui pèsent sur la restauration, les acheteurs risquent de ne pas être au rendez-vous.

Reste aussi la question des niveaux de prix des contrats. « Nous appelons les producteurs à être très vigilants sur leurs surfaces 2021, car une demande forte d’engagement à ce niveau va peser sur la baisse sur les prix », prévient Bertrand Achte.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires