Votre météo par ville

Des visites d’essais numériques ou à la demande

10-06-2020

Actualité

Agenda

Prévention sanitaire oblige, les coopératives et négoces du Nord et du Pas-de-Calais ont tous annulé leurs traditionnelles visites d’essais. Petites vidéos, lettres d’information ou rendez-vous individuels : ils innovent pour faire part de leurs travaux aux agriculteurs avant la moisson.

La chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais apparaît être la seule à avoir décidé de maintenir les dates de ses journées de visites d’essais. © DR

C’est habituellement l’une des grandes sorties de l’année pour les agriculteurs : la visite des champs d’essais conduits par la coopérative ou le négociant chez qui ils sont adhérents ou clients. L’occasion de tirer les premiers enseignements de la saison, de découvrir de nouvelles variétés et d’entendre les prévisions de récolte à la veille de la campagne céréalière.

Face aux risques liés au Covid-19 et avec l’interdiction des regroupements de personnes, ces manifestations annuelles n’auront pas lieu. Les collecteurs font preuve d’imagination pour communiquer leurs études et conseils aux exploitants agricoles.

Face caméra

Deux acteurs régionaux, Unéal et Carré, misent sur le numérique pour transmettre le compte rendu de leurs techniciens aux agriculteurs.

« Durant le mois de juin, nous allons envoyer par mail des vidéos à nos clients, indique Anne-Sophie Caillierez, responsable communication du groupe Carré. Elles porteront sur cinq à six thèmes différents, avec des intervenants qui présenteront les essais. »

La coopérative Unéal, dont le Techniday qui devait avoir lieu à Warlus (62) le 17 juin a été annulé, opte pour le même procédé.

« Chaque semaine, les adhérents vont recevoir une newsletter papier et électronique qui évoquera les expérimentations menées cette année », informe Nicolas Foissey, directeur céréales d’Unéal. Les courriels contiendront des liens vers des vidéos des parcelles d’essais.

Face-à-face, avec distanciation

D’autres acteurs régionaux préfèrent proposer des visites individualisées et de terrain.

« Si un agriculteur souhaite se rendre dans nos plateformes d’essais, il peut fixer un rendez-vous sur place avec l’un de nos techniciens », explique Pierre-Benoît Decool, responsable commercial de la coopérative La Flandre. Visites réalisables « uniquement à la demande », souligne de son côté Pauline Morin, du négociant Vaesken.

La coopérative agricole de Saint-Hilaire-lez-Cambrai propose un planning de créneaux horaires à ses adhérents. Ils peuvent s’inscrire pour des visites le mardi 16 juin.

« En réponse à la demande de nombreux adhérents, nous organisons des visites groupées, de 10 personnes maximum, par thème (variétés et désherbage), évoque Didier Villain, responsable technique de la structure du Cambrésis. C’est le travail de toute une année qui se trouve dans ces essais, nous ne pouvions pas ne rien faire. Au cours du mois, les exploitants ont aussi la possibilité de se rendre seuls sur la parcelle expérimentale pour y jeter un œil. Un guide est à leur disposition à la coopérative. » Tout en assurant le strict respect des mesures barrières.

Seule la Chambre transforme l’essai

La chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais apparaît être la seule à avoir décidé de maintenir les dates de ses journées de visites d’essais. Elles se dérouleront sur une heure et sur rendez-vous par groupes de 10 personnes maximum. Elles ont lieu le 23 juin 2020 à Brunémont (59) de 9 h à 17 h (essais sur maïs, désherbage, végétaux à mettre en place sur les ZNT, fongicides-biocontrôles et variétés) et le 19 juin à Carvin (62) de 10 h à 17 h (essais sur les techniques culturales bio). 

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae
Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions ét [...]
Lire la suite ...

Institut de Genech : les élèves formés au risque électrique
La MSA, RTE et Enedis sont intervenus à l’Institut agricole de Genech (59) mercredi 24 novembre pour sensibiliser [...]
Lire la suite ...

La chicorée : une boisson vintage ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d’une image désuète. Et pourtant, elle n’en reste p [...]
Lire la suite ...

Viande : Le logo rouge pour garantir le local et la qualité 
Agriviandes, société de transformation de viande basée à Haut-Lieu, dans l'Avesnois, vend sur le marché de la resta [...]
Lire la suite ...

La chicorée, une alliée pour affronter l’hiver 
Si la chicorée s'apprécie en boisson chaude, pour remplacer la café par exemple, elle peut aussi se consommer en d [...]
Lire la suite ...

Démodée, la chicorée ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d'une image désuète. Mais la racine n'a pas dit son dernier [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires