Votre météo par ville

Limitation des usages de l’eau : le Nord placé en “vigilance”

12-06-2020

Actualité

C’est tout frais

Si la situation est satisfaisante dans la plus grande partie de l’Hexagone, concernant la recharge des nappes phréatiques en ce printemps 2020, ce n’est pas le cas pour les départements du Nord et de l’Oise dans les Hauts-de-France.

Terres et Territoires - terre eau
Malgré une recharge des nappes phréatiques globalement satisfaisante, la situation est moins favorable dans certains départements, notamment dans le Nord-Est de la France. © Pixabay

Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a indiqué, le 11 juin 2020, dans son bulletin mensuel, que “la recharge des nappes phréatiques a été satisfaisante en mai”. Bien que le printemps 2020 se classe au 2e rang des plus chauds selon Météo France, avec un mois de mai à plus de 16,5°C, “la situation est satisfaisante, avec des niveaux supérieurs à la moyenne sur une grande partie du territoire” précise le BRGM.

Vigilance dans le Nord

Mais ce n’est pas le cas partout en France. En effet, 13 départements sont concernés par des restrictions pour l’usage de l’eau. C’est ce que signale un arrêté préfectoral en vigueur au 12 juin 2020, précisant également que 9 départements sont en vigilance. Celui du Nord en fait partie.

Un territoire classé en situation de “vigilance” se doit d’informer et d’inciter les particuliers et professionnels à faire des économies d’eau.

L’Oise, autre territoire des Hauts-de-France, est aussi concerné par ces limitations des usages de l’eau. Ce département comporte des zones classées en “vigilance” et d’autres en “alerte”.

Terres et Territoires - Propluvia_12 juin 2020
© Propluvia

Le classement en “alerte” entraîne la réduction inférieure ou égale à 50 % des prélèvements en eau à des fins agricoles (ou interdiction jusqu’à 3 jours par semaine). Cela enclenche aussi des mesures d’interdiction de manœuvre de vanne, d’activité nautique et d’arrosage (à certaines heures) des jardins, des espaces verts, des terrains de golfs ; ou encore l’interdiction de laver sa voiture. C’est ce qu’annonce la direction de l’eau et de la biodiversité du ministère de la transition écologique, sur le site Propluvia.

De plus, le dernier bulletin de situation hydrogéologique du BRGM, du 1er juin 2020, révèle des niveaux de nappes d’eau souterraines “modérément hauts” dans les Hauts-de-France.

Terres et Territoires - situation hydrogéologique - 9 juin 2020
©BRGM

Les pluies de juin auront-elles un effet bénéfique sur les nappes les plus réactives ?

Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires