Votre météo par ville

Limitation des usages de l’eau : le Nord placé en « vigilance »

12-06-2020

Actualité

C’est tout frais

Si la situation est satisfaisante dans la plus grande partie de l’Hexagone, concernant la recharge des nappes phréatiques en ce printemps 2020, ce n’est pas le cas pour les départements du Nord et de l’Oise dans les Hauts-de-France.

Terres et Territoires - terre eau
Malgré une recharge des nappes phréatiques globalement satisfaisante, la situation est moins favorable dans certains départements, notamment dans le Nord-Est de la France. © Pixabay

Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a indiqué, le 11 juin 2020, dans son bulletin mensuel, que « la recharge des nappes phréatiques a été satisfaisante en mai ». Bien que le printemps 2020 se classe au 2e rang des plus chauds selon Météo France, avec un mois de mai à plus de 16,5°C, « la situation est satisfaisante, avec des niveaux supérieurs à la moyenne sur une grande partie du territoire » précise le BRGM.

Vigilance dans le Nord

Mais ce n’est pas le cas partout en France. En effet, 13 départements sont concernés par des restrictions pour l’usage de l’eau. C’est ce que signale un arrêté préfectoral en vigueur au 12 juin 2020, précisant également que 9 départements sont en vigilance. Celui du Nord en fait partie.

Un territoire classé en situation de « vigilance » se doit d’informer et d’inciter les particuliers et professionnels à faire des économies d’eau.

L’Oise, autre territoire des Hauts-de-France, est aussi concerné par ces limitations des usages de l’eau. Ce département comporte des zones classées en « vigilance » et d’autres en « alerte ».

Terres et Territoires - Propluvia_12 juin 2020
© Propluvia

Le classement en « alerte » entraîne la réduction inférieure ou égale à 50 % des prélèvements en eau à des fins agricoles (ou interdiction jusqu’à 3 jours par semaine). Cela enclenche aussi des mesures d’interdiction de manœuvre de vanne, d’activité nautique et d’arrosage (à certaines heures) des jardins, des espaces verts, des terrains de golfs ; ou encore l’interdiction de laver sa voiture. C’est ce qu’annonce la direction de l’eau et de la biodiversité du ministère de la transition écologique, sur le site Propluvia.

De plus, le dernier bulletin de situation hydrogéologique du BRGM, du 1er juin 2020, révèle des niveaux de nappes d’eau souterraines « modérément hauts » dans les Hauts-de-France.

Terres et Territoires - situation hydrogéologique - 9 juin 2020
©BRGM

Les pluies de juin auront-elles un effet bénéfique sur les nappes les plus réactives ?

Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Herbe : Le salon professionnel se prépare
La douzième édition des journées de l'herbe aura lieu les 30 juin et 1 juillet dans l'Avesnois. Un salon qui se veut [...]
Lire la suite ...

Un partenariat pour booster les protéines de lait
La Prospérité fermière-Ingredia et l'Inrae ont lancé au printemps une chaire industrielle commune pour mener un prog [...]
Lire la suite ...

Pois : Les enjeux de sélection des protéagineux
Les acteurs de la filière des pois protéagineux étaient réunis, vendredi 10 juin, à Auchy-lez-Orchies à l'initiat [...]
Lire la suite ...

Les conseils d’un coach de chez Résiliens pour améliorer le moral des agriculteurs
Face à l'incertitude et au stress, la réaction de chacun pourrait être d'attendre que la situation passe. Emmanuelle [...]
Lire la suite ...

La Flandre : La coop met le cap sur la pomme de terre
Lors de sa journée technique du 17 juin au silo de Socx, la coopérative La Flandre a présenté les débuts de la con [...]
Lire la suite ...

Ail fumé : Un bon bilan mais des inquiétudes
Lundi, le groupement des producteurs d'ail fumé d'Arleux, reconnu par une indication géographique protégée (IGP), s' [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires