Votre météo par ville

Une fin de campagne céréalière avec des stocks au plus bas

15-03-2021

Actualité

C’est tout frais

En France, se profile une fin de campagne avec des stocks très tendus. Les céréales se vendent bien. Pourtant, peu d’agriculteurs semblent profiter de la conjoncture de prix favorable.

La France ne cherche pas à être particulièrement compétitive sur le marché européen puisqu’elle a trouvé d’importants débouchés en Chine, un marché rémunérateur. © Dunkerque-Port

À quatre mois de la fin de la campagne céréalière déjà pleine de rebondissements, plusieurs questions se posent. Les agriculteurs profitent-ils de la hausse des cours, dorénavant supérieurs à leurs coûts de production ? Selon FranceAgriMer, il est impossible de répondre explicitement à cette question. Une étude réalisée par l’organisme public note seulement une accélération des collectes de grains depuis la remontée des cours en novembre dernier.

Comme les années passées, environ 60 % de la récolte de blé a été livrée au cours du premier trimestre de la campagne. Mais fin décembre 2020, le taux de collecte – environ 82 % – était un des plus élevés observés des dix dernières années (entre 72 et 85 % plus habituellement pour les six premiers mois de campagne). Pour l’orge, le blé dur et le maïs, le même phénomène a été observé. Leur taux de collecte s’est aussi accéléré à la fin de l’automne.

Période de transition

Pourtant, les prix payés aux céréaliers dépendent avant tout des politiques commerciales, très différentes les unes des autres, pratiquées par les organismes collecteurs. Mais surtout, peu de céréaliers avaient les moyens financiers de patienter plusieurs mois avec l’espoir de vendre plus chères leurs céréales qu’à la fin de l’été dernier.

Toujours à quatre mois de la fin de la campagne, le faible niveau des stocks de report de blé est-il inquiétant ? En fait, les pays exportateurs majeurs de la planète ne disposent d’aucune marge d’action si un accident climatique survenait dans les prochaines semaines. En France, les perspectives de ventes de grains vers l’Union européenne revues en baisse par FranceAgriMer soulagent. Elles permettent d’espérer des stocks de report un peu plus élevés qu’escompté le mois passé pour passer la période de transition, dans l’attente de la prochaine récolte. Il n’en demeure pas moins qu’ils n’ont jamais été aussi faibles depuis plus de six ans.

Lire aussi : Commercialiser ses céréales comme on l’entend

Dépendance

En fait, la France ne cherche pas à être particulièrement compétitive sur le marché européen puisqu’elle a trouvé d’importants débouchés en Chine, un marché rémunérateur. L’empire du milieu et l’Arabie saoudite sont aussi friands d’orges françaises. Toutes origines confondues, la Chine s’apprête à tripler ses importations de maïs (24 Mt) et à doubler celles de blé (10 Mt) par rapport la campagne passée.

Mais pour enrayer sa dépendance à l’écart des pays exportateurs, Pékin projette de relancer sa production de blé en augmentant son prix d’achat sur son marché intérieur. Sur les marchés du maïs, les États-Unis couvriront un tiers des échanges mondiaux de la céréale vers la Chine (24 Mt) et le Mexique (17 Mt) notamment.

Marchés tendus

Cependant, tout porte à croire que les prix des céréales demeureront très élevés encore de nombreuses semaines car les marchés des céréales sont très tendus.

Au Brésil, les semis de la Safrina prennent du retard. Dans le bassin de la Mer Noire, plane un air de fin de campagne. La Russie et l’Ukraine ont déjà vendu 77 % et 88 % des quantités de blé et d’orges programmées à l’export. Aussi, l’Australie n’est pas en mesure de changer fondamentalement les équilibres commerciaux de la planète, même si l’île-continent projette de doubler ses exportations de blé par rapport à l’an passé et d’expédier 5, 7 Mt d’orges.

Actuagri

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires