Votre météo par ville

L’un des premiers champs de soja de la région vient d’être récolté

21-10-2021

Actualité

Culture

Du soja dans les Hauts-de-France. C’est possible. Aux confins du Nord, de la Somme et de l’Aisne, un agriculteur de Cartigny s’est lancé dans l’aventure en cultivant une parcelle. La récolte a eu lieu mi-octobre avec un air de moisson… automnale.

La récolte de soja s’effectue avec une moissonneuse-batteuse classique en conditions sèches © SP

Hier encore, la plante était quasi exclusivement cultivée en Amérique du Sud et en Asie, dans des régions au climat chaud. Aujourd’hui, le soja pousse en France, et même dans les Hauts-de-France, à petite échelle. Pourquoi ? Parce que le climat se réchauffe et que certaines cultures deviennent possibles sur nos territoires, mais aussi car la demande en soja est croissante et que les habitudes alimentaires évoluent. Bien sûr, les champs de soja prennent, pour l’instant la forme d’essais et sont analysés de près pour évaluer l’intérêt de cette culture. Néanmoins, ils pourraient bien gagner du terrain en terres nordistes dans les prochaines décennies.

Une plante du sud à l’étude au nord

En ce 14 octobre après-midi, près du village de Cartigny, une moissonneuse-batteuse profite du soleil pour poursuivre, seule, la moisson malgré l’été terminé. Elle engage la récolte d’une parcelle pas comme les autres : un champ de soja, dont les tiges, fines et sèches, sont dotées de gousses. Il a été implanté par un agriculteur de la commune à titre expérimental, sur 1,30 ha tout de même. « En termes d’itinéraire technique, le semis a eu lieu le 24 avril dernier, indique Mathieu Warlop, en charge de l’essai pour le groupe Carré. Nous avons choisi des variétés plus ou moins précoces pour pouvoir les évaluer durant l’expérimentation. Le sol a ensuite été roulé pour avoir une levée plus homogène et limiter la problématique du désherbage. Au final, la culture est restée très propre et n’a demandé que peu d’interventions durant l’année. »

Visuellement, les grains collectés s’apparentent à des pois © SP

Cette plante du versant sud de la planète semble avoir bien poussé au centre des Hauts-de-France. Les facteurs limitants restent le manque d’ensoleillement estival, qui peut freiner le potentiel, et la période de récolte, plutôt tardive en saison. Celle-ci « peut être réalisée du 15 septembre au 15 octobre », fait savoir Mathieu Warlop, mais peut ainsi se retrouver perturbée par les conditions météorologiques, notamment dans la région. 

Le développement de la filière française de protéines 

Une fois collecté, le soja est vidé de la trémie jusque dans des big bag avant de prendre la direction du silo pour être pesé et passé au crible. « Nous voulons étudier la faisabilité de la culture dans la région. Il s’agit de notre toute première récolte de soja, déclare David Vandenberghe, responsable expérimentations à la ferme pilote du groupe Carré. La filière des protéines végétales est en plein développement en France ces dernières années, avec la mise en culture de nombreuses légumineuses. Si le changement climatique se poursuit, nous pouvons essayer de produire du soja. » 

Plusieurs variétés de soja ont été moissonnées avant d’être analysées ©SP

Pour le moment, le soja des Hauts-de-France va être « déshuilé et trouvera un débouché en élevage, annonce David Vandenberghe. À l’avenir, la culture pourrait trouver d’autres valorisations économiques. »

Simon Playoult

Lire aussi : Climat : s’adapter aux changements annoncés

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires