Votre météo par ville

Climat : s’adapter aux changements annoncés

21-10-2021

Actualité

Environnement

L’évolution des conditions climatiques interroge, en particulier dans le secteur agricole. Diversification des ateliers, choix variétaux, nouvelles cultures, stockage du carbone… Dans les Hauts-de-France, des solutions émergent pour adapter les pratiques.

© Pixabay

L’agriculture est en constante mutation. À l’avenir, l’adaptation au changement climatique est l’un de ses principaux défis. Comme dans le secteur de l’élevage, des initiatives et des pistes de travail voient le jour en cultures céréalières.

Les faits

Le climat du Nord et du Pas-de-Calais change. C’est ce qu’affirme l’Observatoire agriculture et changement climatique (Oracle), de la chambre régionale d’agriculture Hauts-de-France. Sa première publication est parue en 2021. L’évolution de la température moyenne dans la région depuis 1959, observée sur cinq stations d’étude réparties sur le territoire, montre une hausse d’environ + 0,3 °C par décennie. « L’augmentation tendancielle des températures depuis 60 ans est trois fois plus forte que celle observée durant le XXe siècle (+ 0,1 °C par décennie), ce qui corrobore l’accélération récente du réchauffement climatique mise en évidence par de nombreuses autres observations », indique le rapport d’Oracle.

« La température moyenne a augmenté de 1,8 °C sur la période », a souligné Thomas Doutreluigne, agriculteur de l’Oise dont l’exploitation fait partie d’un réseau de fermes pilotes, lors d’une conférence dédiée au changement climatique organisée par les groupes Carré et Lallemand, le 13 octobre à Gouy-sous-Bellonne (62). « Le nombre de jours de gel a décru de deux à trois jours par décennie alors que les vagues de chaleur s’accroissent assez nettement », poursuit-il. Philippe Touchais, directeur innovation du négoce Carré est limpide sur la question. « Le changement climatique se vérifie sur le long terme, mais il s’anticipe dès aujourd’hui. Agriculteurs et techniciens doivent trouver des solutions sur le terrain en faveur de l’agriculture. » Et Mathias Guillaume, directeur commercial France chez Lallemand plant care, de compléter : « Nous devons nous investir pour essayer de prévenir les effets du changement climatique. »

Adaptations techniques

L’accélération du réchauffement se constate en effet en agriculture au regard du raccourcissement des calendriers culturaux, de l’augmentation de l’évapotranspiration ou du déplacement des seuils thermiques qui perturbent le cycle des plantes. « Pour la culture du blé, il a des impacts positifs, comme une tendance à une augmentation du nombre de grains par épi et une diminution des maladies fongiques, note Thomas Doutreluigne. Il y a bien sûr des points négatifs comme le stress hydrique ou les risques d’échaudage. » Face à ces phénomènes, semis et variétés précoces sont à l’étude, « mais avec des résultats pour l’heure limités », explique l’exploitant.

D’autres contraintes pèsent également sur le maïs. Parmi elles, le raccourcissement de la phase de remplissage des grains ou le coût de l’irrigation en cas de déficits hydriques. Ce type de menaces sur les céréales entraîne une relocalisation progressive de certaines variétés voisines des grandes cultures phares des Hauts-de-France, à l’image du sorgho, du soja ou du tournesol qui sont aujourd’hui cultivées, à petite échelle et de manière expérimentale, dans la région.

Adaptations structurelles

Aux leviers techniques s’ajoutent des solutions plus structurelles pour s’adapter au changement climatique. Thomas Doutreluigne cite « la diversification des ateliers et des cultures pour mieux passer les obstacles climatiques et être résilient vis-à-vis des marchés agricoles. » L’agriculteur évoque aussi l’importance de l’assurance récolte et d’une gestion appropriée des charges de structure, mettant en avant la mutualisation de matériels et la réflexion autour des assolements. Pour Philippe Touchais, les agriculteurs ont l’opportunité de se saisir d’autres mesures mises en place en faveur du climat. À commencer par les crédits carbones qui font leur apparition dans le paysage agricole, ainsi que les paiements pour services environnementaux (PSE) ou les certifications. 

Simon Playoult

Lire aussi : L’un des premiers champs de soja de la région vient d’être récolté

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 364 : 10 mai 2024

À Coulogne, aquaculture et ouverture
Le lycée agricole de Coulogne accueille près de 500 élèves et apprenants dans l'une de ses formations initiale, cont [...]
Lire la suite ...

L’Atelier Citronnelle ou les fruits et légumes simplement
Dans les locaux de Pom'Cannelle, à Boulogne-sur-Mer, une nouvelle marque a fait son entrée : Atelier Citronnelle. Der [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal : investissements gagnants sur tous les plans
Ludovic Bouillet est éleveur à Bousbecque. Depuis son installation en 2006, l'agriculteur a fait, au fil des années, [...]
Lire la suite ...

Européennes 2024 : Les programmes des huit principales listes
22 listes de partis français ont été déposées dans le cadre des élections européennes qui se dérouleront le dima [...]
Lire la suite ...

Christophe Lépine : « Dans la région, nous avons des espaces naturels exceptionnels »
Christophe Lépine, président du Conservatoire d'espaces naturels Hauts-de-France, a deux passions : la nature et la r [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires