Votre météo par ville

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »

19-10-2023

Actualité

C’est tout frais

Ancien maire d’Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le respect de l’état de droit.

Jean-Marie Vanlerenberghe © Facebook Jean-Marie Vanlereneberghe 

Jean-Marie Vanlerenberghe, maire d’Arras de 1995 à 2011 et sénateur (UDI) du Pas-de-Calais depuis 2001, réagit à l’attentat qui a frappé sa ville de cœur, le vendredi 13 octobre.

Quels sentiments vous dominent après ce drame ?

Je ressens au-delà de la peine. Je m’associe évidemment à l’émotion, la tristesse de la famille de la victime et de toute la communauté éducative. Une peine d’ailleurs partagée par les Arrageois, on l’a vu dimanche, avec les 5 000 personnes présentes place des Héros. J’ai aussi de la colère : comment un jeune qui a été élève dans ce lycée peut-il devenir un assassin ?

L’auteur de l’attentat, Mohammed M., était fiché S depuis le début du mois d’octobre : ce passage à l’acte aurait-il pu être évité ?

Le terroriste était sur écoute, mais il a agi avant que les conclusions de ces écoutes ne soient tirées. Actuellement, ce sont 27 lois qui ont été promulguées pour endiguer la montée du terrorisme. L’arsenal juridique et policier existe, mais il est à l’évidence insuffisant : cet attentat a souligné les failles du dispositif existant. Il nous faut donc le compléter. Le Sénat va prochainement examiner le projet de loi gouvernemental sur l’immigration, qui ne vise pas particulièrement le terrorisme, mais qui est l’occasion de trouver des réponses justes et fermes. Je crois qu’aujourd’hui les Français veulent une réponse ferme mais il faut rester dans l’état de droit, on ne peut pas faire n’importe quoi sinon on ouvre la porte à tous les abus.

Qu’attendez-vous de cette loi ?

J’attends d’abord de mes collègues que tous voient au-delà des postures politiciennes et des clivages, afin que l’on trouve ensemble des réponses adaptées. On sait très bien, par exemple, qu’il y a un problème avec l’interdiction d’expulser les jeunes entrés sur le territoire alors qu’ils n’avaient pas 13 ans (c’est le cas de l’auteur de l’attentat d’Arras qui n’avait pas pu être expulsé en 2014 car arrivé en France à 5 ans, ndlr). Il faut supprimer cette interdiction : ce n’est pas parce qu’on est entré enfant sur le territoire qu’on ne peut pas y commettre des horreurs.

Il faut aussi sortir de la situation rocambolesque qui fait que nombre de personnes sont aujourd’hui employées dans des entreprises françaises, y touchent des salaires et y paient des cotisations, et ne sont toujours pas régularisées. Ces cas de figure sont assez nombreux, notamment dans le bâtiment, l’hôtellerie, la restauration et l’agriculture, et apportent une contribution cruciale à l’économie française.

À 84 ans, vous êtes le doyen du Sénat : qu’est-ce que statut vous confère ?

Être le doyen ne donne aucun pouvoir particulier, si ce n’est prononcer le discours d’ouverture de la session, ce que j’ai fait le 2 octobre dernier, et présider l’élection du nouveau président. D’ailleurs, j’étais déjà doyen il y a trois ans, ce n’est donc pas nouveau pour moi. Ce qui l’est, toutefois, c’est que j’ai accueilli ma fille, Isabelle Florennes, qui a été élue dans les Hauts-de-Seine le 24 septembre. C’était donc un moment très fort, émotionnellement parlant.

Je dirais aussi qu’en tant que doyen, je bénéficie d’une expérience dans la vie politique et parlementaire qui me permet de prendre de la hauteur par rapport aux contingences du quotidien, de regarder plus loin, de plus haut, de mesurer ce qui est important et ce qui l’est moins.

La rumeur dit que vous n’irez pas au bout de votre mandat, le confirmez-vous ?

Effectivement, c’est acté, même si je n’ai pas donné de date. J’ai toujours souhaité donner la place à des plus jeunes, qui apportent leur fougue, leur vitalité, leurs idées nouvelles, afin que chacun puisse s’épanouir et que la démocratie respire. Je l’ai d’ailleurs démontré il y a 12 ans, lors du passage de témoin que j’ai effectué à la mairie d’Arras.

On m’a demandé de conduire cette liste aux élections sénatoriales car j’avais l’avantage de l’antériorité et de connaître nombre d’élus dans le département. J’ai accepté tout en prévenant que je me retirerai au cours de mon mandat. C’est ma colistière, Brigitte Bourguignon, qui prendra la relève. Elle a de grandes qualités humaines et de l’expérience, puisqu’elle a été ministre, députée, et est conseillère départementale. Je ne doute pas de l’intérêt qu’aura le Sénat à la compter dans ses rangs.

Propos recueillis par Marion Lecas

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires