Votre météo par ville

Christophe Lépine : « Dans la région, nous avons des espaces naturels exceptionnels »

15-05-2024

Actualité

Les rencontres

Christophe Lépine, président du Conservatoire d’espaces naturels Hauts-de-France, a deux passions : la nature et la région.

Christophe Lépine, président du Conservatoire d’espaces naturels Hauts-de-France © H. G.

« Je suis né à Boulogne-sur-Mer, à deux pas de sites exceptionnels comme celui des Deux-Caps ou encore les dunes de la Slack… » Sa passion pour la nature, Christophe Lépine, président du Conservatoire d’espaces naturels (CEN) Hauts-de-France, mais aussi à la tête de la fédération nationale des CEN, lui vient de son enfance. « Cela m’a rapidement intéressé », confie-t-il.

Connaître et protéger la nature

Dès son plus jeune âge, il dévore La hulotte, revue qui raconte la vie des animaux sauvages, des arbres et des fleurs d’Europe dont le slogan est « le journal le plus lu dans les terriers ». « Lorsque j’avais 14-15 ans, ce magazine proposait de créer des clubs CPN pour “connaître et protéger la nature” », poursuit Christophe Lépine. Le jeune garçon de l’époque se lance alors dans l’aventure. Avec quelques amis,
ils organisent des soirées diapos pour en apprendre davantage sur la faune et la flore, des visites guidées des dunes de la Slack ou encore des expositions…
Une fois son bac en poche, il part à Amiens pour suivre des études sur les sciences de la nature et de la vie à l’université de Picardie Jules-Verne. « Sans savoir vraiment ce que je pouvais faire derrière », concède-t-il. En parallèle, il travaille dans une radio associative, La Gazette rurale. « Ça m’a plu ! J’ai fini par abandonner mes études avant même de décrocher ma licence pour me lancer dans le journalisme. » Il commence sa carrière à la radio avant de partir dans la presse puis dans l’audiovisuelle. « Il m’arrivait de faire des reportages sur le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie, c’est comme ça que j’ai sympathisé avec les bénévoles et j’ai fini par m’investir dans l’association. »

Christophe Lépine entre au conseil d’administration du CEN de Picardie en 2000 (qui deviendra par la suite le CEN Hauts-de-France avec le regroupement des régions). Il en prend ensuite la présidence, puis monte les échelons au niveau national puisqu’il est aujourd’hui le président de la Fédération nationale des CEN.

Un modèle associatif pour les Conservatoires d’espaces naturels

Une activité (bénévole) qui lui prend une grande de partie de son temps libre puisque, en parallèle, il continue son métier de journaliste en tant que rédacteur en chef adjoint dans l’audiovisuel public. « Le modèle associatif des CEN est aussi ce qui m’a séduit. Je trouve ça bien que ce soit les habitants et
citoyens qui se prennent en charge pour protéger ce bien commun qu’est la nature. »

Pour Christophe Lépine, il y a aujourd’hui une vraie prise de conscience sur la protection de l’environnement, « les gens savent que c’est important, on n’est plus dans le déni », se réjouit-il. Pour autant, il reste encore du travail car changer ses habitudes, cela reste compliqué. « L’environnement reste malheureusement encore trop souvent la variable d’ajustement… Mais c’est notre rôle de voir comment on peut changer les choses. »

Dans les Hauts-de-France, le conservatoire s’occupe d’environ 500 sites. « La particularité de notre région est qu’elle est très agricole et industrielle. Les espaces naturels sont donc dispatchés et l’enjeu est de parvenir à les faire connecter entre eux. Nous avons des paysages exceptionnels, il y a des pépites partout. Il suffit de voir le nombre de touristes belges et néerlandais qui viennent dans notre région pour retrouver de la nature sauvage. Cela fait 51 ans que j’y suis et j’ai prévu d’y rester ! » Et pour partager son amour pour ces endroits incontournables, le journaliste a d’ailleurs publié plusieurs guides où il propose des balades dans le secteur.

Sensibiliser le grand public aux espaces naturels

Et pas question de mettre ces « pépites » sous cloche, au contraire ! « Nous souhaitons que ces sites naturels soient intégrés à la vie quotidienne des habitants », indique le président du CEN Hauts-de-France. Pour y parvenir, l’association propose, gratuitement, pas moins de 300 animations et chantiers
nature sur tout le territoire à destination du grand public (infos et programme sur www.cen-hautsdefrance.org). Un moyen de le sensibiliser à la protection de l’environnement : « Si les gens
s’émerveillent devant ce qu’ils voient, ils auront envie de le défendre et de le protéger. »

Cette année, le point d’orgue de cette programmation est Hauts-de-France nature qui se déroulera
les 7, 8 et 9 juin prochain. Cette opération propose une soixantaine d’événements (programme complet sur www.hautsdefrance.fr/hauts-de-france-nature) pour plonger au coeur de la nature régionale en compagnie d’experts.

Et pour ceux qui aimeraient s’engager davantage dans cette démarche, il est possible d’adhérer au CEN Hauts-de-France (10 €) : « On accorde à l’association le temps qu’on peut… On a besoin du plus grand
nombre, de forces vives pour pouvoir peser et faire comprendre à tout le monde que c’est important de protéger ces sites »
, insiste Christophe Lépine. Actuellement, le CEN Hauts-de-France compte 1 800 adhérents. Avis aux amateurs…

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Dans les coulisses : Le Fournil bio, fournisseur de pain des Jeux olympiques
Créé en 1996, le Fournil bio est aujourd'hui dirigé par Florent Leroy. Le pari ? Faire du pain 100 % bio, et le plu [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires