Votre météo par ville

Unéal dévoile son premier silo bio

23-12-2021

Actualité

Organisations agricoles

Vendredi 17 décembre, la coopérative Unéal a ouvert les portes de son premier silo bio, installé sur l’ancien site d’activités du groupe Plein champ, à Boiry-Sainte-Rictrude (62). 

La coopérative Unéal dispose d’un premier silo bio situé à Boiry-Sainte-Rictrude (62) d’une capacité de stockage de 2 270 tonnes. © UNÉAL

Vendredi 17 décembre, quatre mois après la première collecte, le groupe Unéal a présenté son silo réservé au stockage de céréales biologiques. « Le seul silo bio de cette taille situé dans le Nord-Pas de Calais », précise Nicolas Foissey, directeur céréales de la coopérative. Implanté à Boiry-Sainte-Rictrude (62), il prend la place de l’ancien site du groupe Plein champ, dédié à l’alimentation animale, en partie relocalisé à Achiet-le-Grand (62). 

Accompagner la filière bio 

Face au développement important de l’agriculture biologique, « 160 conversions et installations en 2020, soit 12 % de fermes supplémentaires en bio par rapport à 2019 », note Armel Lesaffre, président de la coopérative Unéal et du groupe Advitam, celle-ci a en effet souhaité accompagner ses 200 adhérents dont l’activité est liée au bio, et structurer la filière locale. Le tout, pour « un investissement à hauteur de 530 000 euros, financé à 40 % par l’agence de l’eau Artois-Picardie dans le cadre du plan Bio Hauts-de-France », précise Nicolas Foissey. 

Dans ce projet, Unéal a également la volonté d’apporter un suivi professionnel tant sur les techniques agricoles que sur l’apport de semences. « D’où le trait d’union avec Exélience », complète Nicolas Foissey, cette union de semences composée de Natup, Noriap, Advitam et Invivo-Semences. À ce titre, Cyrielle Deswarte, référente technique en agriculture biologique, a été recrutée par la coopérative. 

La capacité de stockage du silo bio est de 2 270 tonnes de céréales. Ici, des cellules de 200 tonnes permettent de stocker le grain en lot. © L.F

2 270 tonnes de capacité de stockage

Si auparavant, « les grains étaient stockés chez l’adhérent, échantillonnés par Unéal puis expédiés », développe Nicolas Foissey, désormais le silo met à disposition une capacité de stockage de 2 270 tonnes. Féverole, maïs, triticale, blé et orge prennent désormais quartier dans l’ancien silo réservé à l’agriculture conventionnelle, récuré à cet effet pour pouvoir accueillir le bio. Et cette année, « le silo a entièrement été rempli, incluant le maïs qui vient de se terminer ».

Les grains sont triés grâce à un trieur rotatif. © L.F

Les espèces sont séparées entre les C2 (2e année de conversion) et l’AB. 10 cellules de 200 tonnes, 2 de 30 tonnes et 14 de 15 tonnes permettent de stocker les grains en lots. Unéal ambitionne de contenir plus de volume à l’avenir notamment grâce au déménagement complet des activités de Plein champ. Sans oublier le partenariat mené en 2011 avec UCBC (Union coops bio céréales) qui devrait « permettre d’envisager d’autres capacités ». Prochain investissement dès janvier 2022 : « Un micro-séchoir pour sécher de plus petits volumes », explique Cyrielle Deswarte.

Le séchoir dédié auparavant aux céréales de l’agriculture conventionnelle a été converti pour accueillir les grains bio. © Unéal

Un « marché bio mature »

Côté clients, ce sont les « meuniers, les acteurs de l’alimentation animale et la filière locale de brasseurs » qui achètent les grains, expose le directeur. Si l’essor du bio continue son ascension, ce dernier décrit un « marché mature » et note un « point de vigilance sur le développement des filières ».

Laurène Fertin

Lire aussi : Unéal mise sur la création de filières locales

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Pévèle : Suite aux orages de grêle, visite sur le terrain pour une demande de reconnaissance ISN
Le 9 juillet, la Pévèle était touchée par la grêle. La DDTM s'est rendue ce 17 juillet sur le terrain pour évalu [...]
Lire la suite ...

Numéro 373 : 12 juillet 2024

Série de l’été : La Lys et sa vallée alluviale (3/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Climat. Antoine Rabain (Geckosphere), apôtre de la neutralité carbone
À 43 ans, Antoine Rabain est à la tête de Geckosphère. Il met son expertise sur le climat au service de ceux qui veu [...]
Lire la suite ...

Agence de l’eau : Isabelle Matykowski nommée directrice générale
Isabelle Matykowski a été nommée directrice de l'Agence de l'eau Artois-Picardie. À l'occasion de sa prise de foncti [...]
Lire la suite ...

À Lorgies, Le Pôle Légumes recense sa biodiversité
Quelles sont les infrastructures agroécologiques les plus bénéfiques à la biodiversité ? La production agricole es [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires