Votre météo par ville

Unéal dévoile son premier silo bio

23-12-2021

Actualité

Organisations agricoles

Vendredi 17 décembre, la coopérative Unéal a ouvert les portes de son premier silo bio, installé sur l’ancien site d’activités du groupe Plein champ, à Boiry-Sainte-Rictrude (62). 

La coopérative Unéal dispose d’un premier silo bio situé à Boiry-Sainte-Rictrude (62) d’une capacité de stockage de 2 270 tonnes. © UNÉAL

Vendredi 17 décembre, quatre mois après la première collecte, le groupe Unéal a présenté son silo réservé au stockage de céréales biologiques. « Le seul silo bio de cette taille situé dans le Nord-Pas de Calais », précise Nicolas Foissey, directeur céréales de la coopérative. Implanté à Boiry-Sainte-Rictrude (62), il prend la place de l’ancien site du groupe Plein champ, dédié à l’alimentation animale, en partie relocalisé à Achiet-le-Grand (62). 

Accompagner la filière bio 

Face au développement important de l’agriculture biologique, « 160 conversions et installations en 2020, soit 12 % de fermes supplémentaires en bio par rapport à 2019 », note Armel Lesaffre, président de la coopérative Unéal et du groupe Advitam, celle-ci a en effet souhaité accompagner ses 200 adhérents dont l’activité est liée au bio, et structurer la filière locale. Le tout, pour « un investissement à hauteur de 530 000 euros, financé à 40 % par l’agence de l’eau Artois-Picardie dans le cadre du plan Bio Hauts-de-France », précise Nicolas Foissey. 

Dans ce projet, Unéal a également la volonté d’apporter un suivi professionnel tant sur les techniques agricoles que sur l’apport de semences. « D’où le trait d’union avec Exélience », complète Nicolas Foissey, cette union de semences composée de Natup, Noriap, Advitam et Invivo-Semences. À ce titre, Cyrielle Deswarte, référente technique en agriculture biologique, a été recrutée par la coopérative. 

La capacité de stockage du silo bio est de 2 270 tonnes de céréales. Ici, des cellules de 200 tonnes permettent de stocker le grain en lot. © L.F

2 270 tonnes de capacité de stockage

Si auparavant, « les grains étaient stockés chez l’adhérent, échantillonnés par Unéal puis expédiés », développe Nicolas Foissey, désormais le silo met à disposition une capacité de stockage de 2 270 tonnes. Féverole, maïs, triticale, blé et orge prennent désormais quartier dans l’ancien silo réservé à l’agriculture conventionnelle, récuré à cet effet pour pouvoir accueillir le bio. Et cette année, « le silo a entièrement été rempli, incluant le maïs qui vient de se terminer ».

Les grains sont triés grâce à un trieur rotatif. © L.F

Les espèces sont séparées entre les C2 (2e année de conversion) et l’AB. 10 cellules de 200 tonnes, 2 de 30 tonnes et 14 de 15 tonnes permettent de stocker les grains en lots. Unéal ambitionne de contenir plus de volume à l’avenir notamment grâce au déménagement complet des activités de Plein champ. Sans oublier le partenariat mené en 2011 avec UCBC (Union coops bio céréales) qui devrait « permettre d’envisager d’autres capacités ». Prochain investissement dès janvier 2022 : « Un micro-séchoir pour sécher de plus petits volumes », explique Cyrielle Deswarte.

Le séchoir dédié auparavant aux céréales de l’agriculture conventionnelle a été converti pour accueillir les grains bio. © Unéal

Un « marché bio mature »

Côté clients, ce sont les « meuniers, les acteurs de l’alimentation animale et la filière locale de brasseurs » qui achètent les grains, expose le directeur. Si l’essor du bio continue son ascension, ce dernier décrit un « marché mature » et note un « point de vigilance sur le développement des filières ».

Laurène Fertin

Lire aussi : Unéal mise sur la création de filières locales

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Organisation : Être actif dans le changement
Organiser son travail, ça s'apprend mais cela demande de changer ses habitudes et de se remettre en question. À condit [...]
Lire la suite ...

Dephy : Quel avenir pour la réduction des phytos ?
Dans le cadre du dispositif Dephy Hauts-de-France, partie intégrante du plan Ecophyto II du gouvernement se tenait, mar [...]
Lire la suite ...

Méthanisation : Simple comme un jeu de piste
Élèves au lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines, les cinq membres de l'équipe « Clémentine » ont remporté l [...]
Lire la suite ...

Publireportage : la chips au chaudron made in Hauts-de-France
Fondée en 2018 par Julie et Stéphane Gérard, l'entreprise So Chips, installée dans l'Oise à Longueil-Sainte-Marie, [...]
Lire la suite ...

L’ostéopathie met la patte sur les bovins 
Élodie Landure est vétérinaire équin à Frencq (62). Récemment diplômée d'ostéopathie, elle prodigue des soins d [...]
Lire la suite ...

Sapins : Une seconde vie après Noël 
Chaque année, Gaëtan Doisy, agriculteur aux Rues-des-Vignes (59), propose aux particuliers de replanter leurs sapins d [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires