Votre météo par ville

PAC : de nombreuses FDSEA et FRSEA appellent à manifester pour peser sur le PSN

01-04-2021

Actualité

C’est tout frais

En réaction aux propositions du ministère de l’Agriculture pour la déclinaison française de la future PAC, des fédérations locales de la FNSEA appellent à une mobilisation dans la France entière. Dans les Hauts-de-France, une action pourrait avoir lieu le vendredi 2 avril.

manifestation 27 novembre paris
Selon le syndicat, les consultations sur le PSN présentent «des incertitudes qui génèrent du mécontentement». © LB

De nombreuses fédérations locales de la FNSEA appellent à manifester dans les prochains jours pour s’opposer aux hypothèses envisagées par le gouvernement pour le PSN (déclinaison française de la future PAC). Une semaine après le Massif central, la FRSEA du grand Bassin parisien (12 départements) battra le pavé le 2 avril. Un mot d’ordre régional relayé en Seine-et-Marne et dans l’Eure.

Lire aussi : Réduction potentielle des aides couplées de la PAC : la filière bovine inquiète

Dans les Hauts-de-France le 2 avril

Autres départements mobilisés le même jour: Haute-Garonne et Calvados. En Bourgogne-Franche-Comté, la FRSEA a appelé sur Twitter à une action le 6 avril à Dijon pour «des mesures concrètes pour les zones intermédiaires». Des mobilisations sont aussi prévues dans la Marne et les Hauts-de-France le 2 avril, puis dans le Centre-Val de Loire le 6 avril, indique le secrétaire général de la FNSEA Jérôme Despey à Agra Presse.

Le syndicat n’a pas lancé de mot d’ordre national, indique-t-il. Les consultations sur le PSN présentent selon lui «des incertitudes qui génèrent du mécontentement» sur plusieurs sujets: aides couplées, zones intermédiaires, 2d pilier, etc. Un thème fait l’objet d’une «inquiétude totalement partagée» par les régions: le niveau d’exigence des éco-régimes, qui «pourrait exclure plus d’un tiers des agriculteurs». «Nous réunirons très prochainement nos présidents de région, vraisemblablement la semaine prochaine, pour discuter des suites à tenir», précise M. Despey.

Sur le même sujet : Déclinaison française de la prochaine PAC : la filière grandes cultures inquiète des propositions

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Des moutons boulonnais « écopâturent » à Genech et Pont-à-Marcq
Le troupeau de moutons boulonnais de l’établissement agricole Institut de Genech va valoriser des espaces verts d [...]
Lire la suite ...

Le lin fait sa fashion week
La filière mondiale du Lin se mobilise en lançant à partir d'aujourd'hui pour la "Fashion Revolution week". Objectif [...]
Lire la suite ...

Pommes de terre : quels sont les atouts des cultures intermédiaires ?
Au-delà d’être une obligation réglementaire, les couverts avant la culture de pommes de terre sont préconisés par [...]
Lire la suite ...

Groupama aide les agriculteurs à s’équiper de sondes connectées pour le fourrage
Groupama Nord-Est propose un accompagnement financier pour inciter les agriculteurs à s’équiper de sondes de tem [...]
Lire la suite ...

Éléonore Peretti : « Créer du lien est la raison d’être du MusVerre »
Éléonore Peretti est la nouvelle directrice du MusVerre de Sars-Poteries (59). Elle défend les atouts et le rôl [...]
Lire la suite ...

Bruxelles et les États membres entendent numériser le secteur agricole
Dans le cadre de la révision du plan coordonné 2021 sur l’intelligence artificielle publiée le 21 avril, la Commiss [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires