Votre météo par ville

Abattoir de Valenciennes : un rendez-vous décisif attendu par la filière

14-10-2021

Actualité

Politique-syndicalisme

À Valenciennes, ce matin, éleveurs et élus de la Région ont manifesté contre la fermeture administrative de l’abattoir. Un rendez-vous avec le sous-préfet Michel Chpilevsky se tient cet après-midi afin d’entamer des discussions.

Symboliquement, les salariés de l’abattoir sont venus manifester à devant le bâtiment, après avoir abattu la dernière vache en fin de matinée. À droite, le président de l’abattoir Alain Dupont. ©L.F.

« C’est un cauchemar pour les agriculteurs ». Marie-Sophie Lesne, vice-présidente à la Région, est venue prêter main forte à l’ensemble de la filière pour s’opposer à la fermeture administrative de l’abattoir de Valenciennes effective dèsce jeudi 14 octobre. Membres de la FDSEA du Nord, Jeunes agriculteurs, élus, tous ont dénoncé une « décision hâtive », sans aucune consultation préalable. « On a l’impression que la préfecture a fait son travail à l’envers : l’abattoir ferme, et après seulement, nous en discutons », lance la vice-présidente.

Lire aussi : Abattoir de Valenciennes, une fermeture administrative qui ne passe pas

L’ensemble de la filière est touchée : salariés de l’abattoir, éleveurs, chevilleurs, artisans bouchers et in fine, les consommateurs. « Sans cet outil de travail, la vente locale, le circuit court, n’existera plus », a martelé Laurent Verhaeghe, président de la FDSEA du Nord.

L’espoir d’une réouverture

Le sous-préfet de Valenciennes, Michel Chpilevsky, s’est fait l’invité surprise de la manifestation, en fin de matinée. En retrait et à l’écart des journalistes, une discussion s’est tenue avec les acteurs de l’abattage. « Nous avons rendez-vous avec le sous-préfet cet après-midi pour faire redémarrer l’activité », a précisé Laurent Rigaud, vice-président en charge de l’emploi et de la formation à la Région.

En attendant l’issue de cet échange, Terres et Territoires a sollicité la préfecture du Nord qui a confirmé que « d’autres discussions complémentaires auraient lieu après celles-ci ». Par ailleurs, dans un communiqué daté du 14 octobre, le préfet du Nord maintient quant à lui « la suspension provisoire de l’activité d’abattage » et « ouvre la perspective d’une rencontre avec tous les acteurs intéressés sous quinzaine », d’ici la remise aux normes des dysfonctionnements pointés par les services de la direction départementale de la protection des populations (DDPP).

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Fruits et légumes : Booster la filière régionale
L'interprofession des fruits et légumes frais s'implante en région. Objectif : promouvoir la consommation de fruits e [...]
Lire la suite ...

Influenza aviaire : enrayer l’épidémie
La France a détecté le 26 novembre un foyer dû à une souche hautement pathogène (IAHP) dans un élevage de poules p [...]
Lire la suite ...

Le Salon Interpom a enfin eu lieu, sous de bons auspices
Après un report d'un an, le salon Interpom a enfin eu lieu à Courtrai, du 28 au 30 novembre, avec l'ambition de « re [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires