Votre météo par ville

L’agriculture fait (encore) son cinéma

08-01-2021

Actualité

Hors-champ

En 2021, plusieurs films, ayant pour toile de fond le monde agricole et rural, sont à nouveau à l’affiche au cinéma. Tour d’horizon et présentation de ces longs-métrages en attendant la réouverture des salles obscures.

De nombreux réalisateurs de films braquent chaque année leurs caméras sur la campagne. Le regard que porte le monde du septième art sur la ruralité et les défis qu’elle traverse est immuable. Un intérêt notamment mis en lumière par le film Petit paysan qui a reçu trois César en 2018 : meilleur premier film, meilleur acteur et meilleure actrice dans un second rôle. Malgré la fermeture des salles de cinéma et les difficultés de tournage liées au contexte sanitaire, 2021 consacrera une nouvelle fois l’agriculture à l’écran. Petite sélection.

« Douce France » pour raviver le lien à la terre

Dans son film Douce France, le réalisateur Geoffrey Couanon nous plonge dans le quotidien d’Amina, Sami et Jennyfer, lycéens en banlieue parisienne, dans le 93. Avec leur classe, ils se lancent dans une enquête inattendue sur un gigantesque projet de parc de loisirs qui implique d’urbaniser les terres agricoles proches de chez eux. Mais a-t-on le pouvoir d’agir sur son territoire quand on a 17 ans ? Drôles et intrépides, ces jeunes citoyens nous emmènent à la rencontre d’habitants de leur quartier, de promoteurs immobiliers, d’agriculteurs et même d’élus de l’Assemblée nationale. Une enquête qui bouscule les idées reçues.

« First cow », vache à lait

Le film américain First cow, traduisez « Première vache », de Kelly Reichardt est une aventure à travers les paysages préservés de l’Amérique du Nord du XIXe siècle. L’histoire se déroule en 1820. Cookie Figowitz, un cuisinier expérimenté solitaire et taciturne, voyage vers l’ouest et finit par rejoindre un groupe de trappeurs au fin fond de l’Oregon. Là, il se lie d’amitié avec King-Lu, un immigrant d’origine chinoise qui cherche aussi à faire fortune. Ils vont rapidement s’associer pour créer une petite entreprise prospère, utilisant une vache laitière très prisée par un riche propriétaire des environs pour fabriquer des gâteaux !

« La nuée » : intrigue sur l’élevage d’insectes

Difficile pour Virginie de concilier sa vie d’agricultrice avec celle de mère célibataire. Pour sauver sa ferme de la faillite, elle se lance à corps perdu dans le business des sauterelles comestibles. Peu à peu, ses enfants ne la reconnaissent plus : Virginie semble développer un étrange lien obsessionnel avec ses sauterelles. Synopsis intriguant pour le film La nuée, le premier du réalisateur français Just Philippot. Il s’intéresse à un phénomène de mode : celui de la consommation d’insectes et leur élevage en développement.

« Intraitable », tout est dit

Intraitable, de Marion Laine, est librement inspiré de la vie d’Emmanuel Giboulot. Cet agriculteur s’est retrouvé au centre d’un procès très médiatisé en 2014. Il est incarné face caméra par Fred Testot, sous le nom de Gabriel. Gabriel refuse de se plier aux injonctions d’un arrêté préfectoral qui lui impose de traiter préventivement sa vigne aux pesticides. Adepte de la biodynamie, il s’oppose à l’usage de produits chimiques, qui, selon lui, fragilisent la terre, détruisent les écosystèmes et mettent en péril la santé des hommes. Ce refus de principe entraîne peu à peu cet homme simple et discret dans une spirale judiciaire infernale qui va bousculer sa vie professionnelle et sentimentale, le transformant malgré lui en lanceur d’alerte. Ce téléfilm, tourné en Côte-d’Or, doit être diffusé sur France 2.

« La terre des hommes », combat d’une agricultrice

Constance est fille d’agriculteur. Avec son fiancé, elle veut reprendre l’exploitation de son père et la sauver de la faillite. Pour cela, il leur faut s’agrandir, investir et s’imposer face aux grands exploitants qui se partagent les terres et le pouvoir. Battante, Constance obtient le soutien de l’un d’eux. Influent et charismatique, il tient leur avenir entre ses mains. Mais quand il impose son désir au milieu des négociations, Constance doit faire face à cette nouvelle violence. Un long-métrage de Naël Marandin qui montre les difficultés auxquelles font face les jeunes agriculteurs souhaitant s’installer dans le métier.

« Mystère », comme un loup

Denis Imbert, réalisateur, a emmené les acteurs Vincent Elbaz, Marie Gillain et Éric Elmosnino au cœur des massifs de l’Auvergne. Une histoire de famille en pleine nature où Stéphane décide d’emménager dans les belles montagnes du Cantal afin de renouer avec sa fille de 8 ans, Victoria, mutique depuis la disparition de sa maman. Lors d’une promenade en forêt, un berger confie à Victoria un chiot nommé « Mystère » qui va petit à petit lui redonner goût à la vie. Très vite, Stéphane découvre que l’animal est en réalité un loup… Malgré les mises en garde et le danger de cette situation, il ne peut se résoudre à séparer sa fille de cette boule de poils d’apparence inoffensive…

Pierre Lapin revient

Le deuxième volet de Pierre Lapin débarque au cinéma. Pierre Lapin a tout les traits d’un lapin sauvage. Il vit entouré de sa famille dans un beau jardin. Mais Pierre a beau faire tout son possible, il ne semble pas parvenir à se débarrasser de la réputation de voyou qui lui colle à la peau (de lapin). Il s’aventure hors du potager et découvre un tout autre univers. Quand sa famille risque tout pour partir à sa recherche, Pierre doit choisir quel genre de lapin il veut être. Lors de sa sortie en 2018, Pierre Lapin, le film d’animation de Will Gluck, avait bondi au sommet du box-office français. Pour petits et grands.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae
Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions ét [...]
Lire la suite ...

Institut de Genech : les élèves formés au risque électrique
La MSA, RTE et Enedis sont intervenus à l’Institut agricole de Genech (59) mercredi 24 novembre pour sensibiliser [...]
Lire la suite ...

La chicorée : une boisson vintage ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d’une image désuète. Et pourtant, elle n’en reste p [...]
Lire la suite ...

Viande : Le logo rouge pour garantir le local et la qualité 
Agriviandes, société de transformation de viande basée à Haut-Lieu, dans l'Avesnois, vend sur le marché de la resta [...]
Lire la suite ...

La chicorée, une alliée pour affronter l’hiver 
Si la chicorée s'apprécie en boisson chaude, pour remplacer la café par exemple, elle peut aussi se consommer en d [...]
Lire la suite ...

Démodée, la chicorée ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d'une image désuète. Mais la racine n'a pas dit son dernier [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires